L’école mariste internationale de Kobe au Japon

Une école créée en 1951. Détruite par le tremblement de terre de 1995, elle a été reconstruite grâce aux dons provenant notamment des parents d’élèves. (Présence Mariste, n°217, octobre 1998)

L’école mariste internationale de Kobe fut créée en 1951 par les Frères Charles Fojoucyk, et Stéphan Weber. Né en Allemagne en 1893, Frère Charles Fojoucyk rejoint les Frères Maristes avec l’intention de se vouer à l’enseignement. Il part donc pour la Chine où il restera trente-huit ans. A l’arrivée du régime communiste, il sera contraint de quitter le pays, le gouvernement ayant décidé de fermer toutes les écoles étrangères.

Alors âgé de 58 ans et n’ayant aucune envie de prendre sa retraite, il part pour le Japon, répondant ainsi à la demande du Père Unterwald, curé de l’église du Sacré Cœur à Kobe, qui, dès 1937, avait souhaité l’ouverture d’une école mariste à Kobe. Frère Charles, accompagné du Frère Stéphan Weber, arrive à Kobe en 1951, alors que la guerre de Corée entre dans sa deuxième année, et l’aventure commence…

Frère Charles fut le premier directeur de l’Ecole Mariste Internationale. Le nombre d’élèves s’élevait alors à seize. Livres et bureaux avaient été empruntés. Mais le travail des Frères Maristes fut récompensé et l’école ne cessa de se développer pour devenir ce qu’elle est aujourd’hui.

Reconstruction

Si l’école se porte désormais très bien, elle a dû subir les effets dévastateurs du tremblement de terre du 17 janvier 1995 qui a détruit une partie des bâtiments. Elèves et enseignants ont donc travaillé dans des préfabriqués et des salles mal équipées durant deux années.

Heureusement en avril 1997 un bâtiment flambant neuf est venu récompenser leur attente. L’inauguration officielle de cette nouvelle structure a eu lieu en mai 1997 en présence de l’Archevêque Léo Ikenaga et de l’Evêque des diocèses d’Osaka et de Kobe. La presse japonaise (The Japon Times) a salué cette reconstruction qui a été menée à bien grâce aux dons provenant notamment des parents d’élèves, mais aussi grâce au courage de la communauté mariste.

Elle accueille environ 250 élèves aujourd’hui. L’école offre un enseignement de qualité qui n’est pas sans rappeler le modèle britannique. Une de ses particularités est d’être associée aux « Model United Nations » (traduisez « Mini Nations Unies »), ce qui permet à ses élèves de participer à des conférences internationales à travers le monde. L’école a même accueilli l’Assemblée Générale des Mini Nations Unies dans ses locaux en mars 1997. Elle se veut donc internationale dans tous les sens du terme.

Traduit de l’anglais par Nathalie Fabre,
professeur d’anglais à l’école de La Valla

(Publié dans « Présence Mariste », n°217, octobre 1998)