Au Pakistan … Présence Mariste dans un pays musulman

L’implantation des Frères Maristes au Pakistan est l’histoire de quatre décennies d’efforts pastoraux de nombreux Frères. (Publié dans « Présence Mariste » n°253, octobre 2007)

L’implantation des Frères Maristes au Pakistan est l’histoire de quatre décennies d’efforts pastoraux de nombreux Frères du Sri Lanka engagés dans la mission au Peshawar et à Rawalpindi, aidés par le « goutte à goutte » de Maristes originaires d’Australie, de Nouvelle-Zélande, des États-Unis et d’Irlande.

Dans un contexte difficile

Les Maristes du Pakistan font partie de la nouvelle Province comprenant le Sri Lanka et l’Inde. Ils y travaillent, en situation très difficile, depuis 1966. C’est alors qu’un groupe international de Frères Maristes a commencé son activité à Sargodha.

Les difficultés viennent du fait que ce pays de plus de 150 millions d’habitants se compose d’une population presque entièrement musulmane.

Les Chrétiens, les Hindous et autres confessions ne constituent que 3 % de l’ensemble de la population. Aussi, les Maristes doivent-ils être une "présence évangélique" dans ce pays, puisqu’une évangélisation explicite est très difficile. Sans compter les restrictions légales qui limitent l’activité des chrétiens.

Le pays souffre aussi d’un militantisme musulman qui peut mettre en danger les chrétiens dans certaines régions. Plus de 35 % de la population vit en dessous du seuil de pauvreté et il y a des taux importants d’illettrisme et de chômage ; et des services de santé médiocres.

Cinq beaux chantiers

Les Maristes ont choisi de s’investir dans cinq chantiers qui donnent la possibilité aux enfants, surtout ceux qui sont issus de familles chrétiennes, de suivre des études secondaires :

L’édcation reste une priorité

  • St Mary’s High School (le collège Sainte Marie), à Peshawar, près de la frontière avec l’Afghanistan, reçoit surtout des enfants musulmans.
  • St John’s Hostel (la résidence St Jean) à Peshawar, permet aux garçons catholiques venant de zones éloignées de se loger dans la propriété de l’école et d’y recevoir une formation. Nos Frères en ont la responsabilité.
  • Le Collège Secondaire catholique de Sargodha compte plus de 70 % de catholiques parmi ses élèves, ce qui est exceptionnel dans les écoles chrétiennes.
  • L’Ecole technique Saint Joseph à Faisalabad est une petite école technique commerciale du diocèse pour les jeunes qui ont échoué dans le système scolaire.
  • Le Centre de Formation mariste de Faisalabad terminé en 2006, sous la direction de Frère Wal Smith d’Australie qui y est resté jusqu’à sa mort en décembre 2006.

Ce centre a maintenant plusieurs jeunes en période de discernement sous la direction d’un jeune Frère Pakistanais Paul Bhatti. Cette initiative récente a permis à plusieurs jeunes d’entrer au noviciat ces quatre dernières années.

Le Frère responsable du postulat
en visite dans une famille

La présence des Maristes au Pakistan est fragile par suite de problèmes d’insécurité et du manque de personnel pour cette mission.

De plus, des étrangers obtiennent difficilement des visas pour le travail et ne peuvent rester dans le pays pour une période prolongée. Cependant, les Frères témoignent, ici, de plus de trente ans de présence au service de l’Évangile dans un contexte dangereux qui demande foi et courage.

Frère Allen SHERRY,
Bureau mariste de solidarité (Melbourne – Australie)

(Publié dans « Présence Mariste » n°253, octobre 2007)