Témoignages des JMJ

Quatre participants aux JMJ de Madrid expriment à leur façon ce qu’ils ont ressenti au cours de ces journées passées entre jeunes de toutes nationalités. (« Présence Mariste » n° 270, janvier 2012)

ÉCHOS DE FRANCE

Expérience inoubliable ! À Barcelone, puis à Madrid, j’ai découvert ce qu’était la foi, vivante, présente. Tous ces jeunes rencontrés durant cette semaine, leur témoignage et leur confiance en Dieu m’ont remis en question. Je pense à Baptiste, véritable témoignage vivant, sur son fauteuil roulant ! À Philippe, qui est passé par la drogue et bien pire encore avant de trouver Dieu.
Le Pape, qui semble si vieux, si fatigué, assisté dans le moindre de ces gestes, mais qui pourtant était là, debout après que la pluie se soit abattue sur l’aéroport de Cuatro Vientos. En tout cas, je n’étais plus tout à fait la même lorsque je suis revenue.
Ce fut difficile de revenir, de quitter tous ceux que nous avions rencontrés là-bas, de reprendre ma petite vie tranquille et tout ce que j’avais laissé en partant. Voilà, je n’ai qu’une hâte : aller à Rio de Janeiro, pour les JMJ 2013 ! (Lucie 17 ans en 1e)
Tous différents, liés par la foi
Tous différents, liés par la foi
La rencontre entre tous ces jeunes aux JMJ de Madrid a été un grand moment. Nous étions tous différents, nous ne venions pas du même endroit, nous n’avions pas la même culture, mais nous étions tous liés par notre foi. Les temps forts de ces jours ont été la veillée de prière, la rencontre avec toutes ces personnes, et la découverte de chaque membre de mon groupe. Ces JMJ ont procuré un grand souffle dans ma vie. Je suis déjà prêt à vivre les prochaines qui auront lieu au Brésil. (Alexandre 18 ans en 1e année BTS)

ET D’AILLEURS !

Je suis venu avec un groupe de jeunes du district mariste de l’Afrique de l’ouest. Des rencontres et des échanges d’expérience de foi partagée, de foi commune. Les jeunes embrassent l’internationalité, la diversité culturelle, raciale comme une richesse. Jeunes qui prennent petit à petit conscience de la présence de l’autre, ils font plus attention aux autres, (simples sourires et salutations) engagent plus facilement une conversation. Expérience inoubliable. (F. Vincent de Paul KOUASSI, 35 ans, Côte d’Ivoire)
Joie de vivre l'internationalité
Joie de vivre l’internationalité
Je m’appelle Émilie, et je viens de la Côte d’Ivoire. Je suis étudiante et je vis avec ma mère. À Buitrago, je me suis sentie comme étant toujours en famille, dans ma famille et ce sentiment était tellement fort que j’ai renouvelé mon engagement, celui de faire partie de la grande famille mariste. En voyant aussi l’engouement de tous ces jeunes au service des plus petits, je me suis dit : voilà une chose que tu peux faire toi aussi.
Aux JMJ, il y a toujours cette joie de rencontrer des jeunes du monde entier avec qui je partage la même foi et les mêmes croyances. Avec les maristes, il y a des liens de fraternité. Ils sont des modèles, des éducateurs à la vie religieuse et civile. Mes rêves et mes expériences, je les exprime à travers mes échanges, mon travail avec les plus jeunes. Je voudrais être un témoin vivant de l’amour du Christ pour tous les hommes, en particulier pour les enfants. (KOUAMÉ Émilie, étudiante, 21 ans, Côte d’Ivoire)


(Publié dans Présence Mariste n° 270, janvier 2012)