Aux carrefours de la mission

Des Frères se sont retrouvés à N.D. de l’Hermitage pour vivre le partage de leur mission respective. (« Présence Mariste » n°244, juillet 2005)

Des 4 coins de la France, de la Catalogne et de la Hongrie, des Frères et des Laïcs (une trentaine) se sont retrouvés à Notre Dame de l’Hermitage, le week-end du 9-10 avril 2005, pour vivre le partage de leur mission respective. Ils voulaient aussi, dans ce lieu-source se redynamiser au souffle de la prière et du charisme de Marcellin si présent en ces lieux.

Un champ vaste

Le champ de nos activités est vaste puisqu’il comprend

  • le milieu scolaire ou périscolaire,
  • les aumôneries,
    - la catéchèse,
  • les mouvements de jeunes,
  • l’accompagnement vocationnel,
  • le soutien scolaire,
    - les services paroissiaux,
  • les anciens élèves,
  • les activités de loisirs.

Chaque participant a exprimé et décrit la réalité apostolique dans laquelle il travaille, le terreau dans lequel il essaie de faire lever la semence et surtout les jeunes plantes qui grandissent… On s’est attaché à mettre en valeur ce qui « nous fait vivre », ce qui nous anime. Cela n’a pas été banal, ni fastidieux ! En somme, un témoignage qui a été une « relecture » de notre présence, hic et nunc.

Porteurs d’espérance

Nous appuyant sur le document « La mission éducative mariste, un projet pour aujourd’hui » toujours d’actualité, nous avons approfondi et mis en parallèle ce guide et ce que nous essayons de faire au jour le jour. Ce passage du paragraphe 66 :
« dans le travail quotidien, nous voulons être porteurs d’espérance auprès des jeunes »,
appelle notre présence dans les groupes de catéchèse, dans la préparation aux sacrements, dans l’animation des célébrations.

Souvent, il est question d’être avec, de faire avec, de permettre que des personnes, des jeunes avancent, deviennent autonomes, fassent un chemin de croissance… On est sensible aux élèves défavorisés, on rencontre les plus faibles…
« L’imagination au service de l’Evangélisation »
résume bien cette recherche commune.

Passeurs de témoins

Les chemins d’Emmaüs sont nombreux pour rencontrer le Christ et faire route vers l’Eucharistie. On est tous « passeurs de témoins ». Le souci de tous est de mettre des personnes en route spirituellement. Les rôles sont variés : c’est inciter, questionner, conseiller, encourager, aider…

Les convictions de chacun ressortent : il faut la foi, la prière, le souffle de l’Esprit. On fait des petits pas, mais on avance sûrement. Je retiens les propositions, souvent originales, pour vivre, par exemple « le chemin de Croix du Vendredi Saint », pour offrir aux jeunes un temps de réflexion et de prière. Il suffit de proposer !

On a peu parlé de ce qui ne marche pas, de nos faiblesses, de nos manques, de nos défaites. Il est bon de se redire entre Frères et Laïcs nos richesses communes, de mettre en valeur nos réalisations apostoliques, nos réussites pastorales, et cela nous dynamise pour l’avenir.
L’avenir ? on va se retrouver pour des rencontres de ce genre.

Un participant, Frère Jean Marie GUYOT,
de la Communauté de Pontcharra sur Turdine (69)


Paru dans « Présence Mariste » n°244 (juillet 2005)