Maristes nouveaux en mission

Logo du n°281 Nous voulons regarder d’un œil nouveau ce monde dans lequel nous sommes appelés. Ensemble nous avons regardé les chemins de la mission. Notre assemblée a célébré la mission mariste à travers la dynamique proposée. (Présence Mariste n°281, octobre 2014)

Une grande assemblée de la Mission se prépare pour Nairobi (Kenya) en septembre 2014 : Maristes nouveaux en Mission. Cette assemblée se mûrit dans les diverses provinces de l’Institut. La province Hermitage s’est réunie à Saint-Chamond dans la maison de Saint-Marcellin, du 6 au 9 mai dernier. Ensemble laïcs et frères, au nombre de 90, nous nous sommes accueillis les uns les autres et avons fait connaissance autour du charisme mariste.

Ouvrons-nous au monde !

F. Maurice Goutagny
F. Maurice Goutagny

Frère Antonio nous a invités à ouvrir la fenêtre, en nous rappelant la vision de l’Institut en mission à travers le monde. Ce feu allumé par Marcellin, il nous faut le ressaisir ! Nous voulons regarder d’un œil nouveau ce monde dans lequel nous sommes appelés.

Patricia nous a aidés à contempler le monde des jeunes aujourd’hui. La génération Y (lettre formée par les oreillettes qui descendent des oreilles à la poitrine !). Ces jeunes qui nous semblent dans un autre espace que le nôtre parfois, vivent dans un monde connecté. Mais ils restent sensibles à l’écoute, disponibles à vivre l’intériorité, la solidarité, en quête d’unité et de solidité pour leur vie. Nous sommes invités à aller vers eux, leur faire des propositions, reconnaitre leurs richesses. Oser changer pour inaugurer la mission autrement. La mission est toujours la même, ce sont les acteurs qui sont invités à changer.

Convoqués autour du feu
Convoqués autour du feu

Nous avons partagé des réalités de notre Province perçues comme de nouvelles pousses de la mission mariste, fruits de pistes possibles d’avenir. Ces réalités touchent les œuvres sociales, la présence en milieu éducatif, la mission de solidarité, l’internationalité, le dialogue interreligieux…

Chemins maristes de la mission

Ensemble nous avons regardé les chemins de la mission en entrant dans la créativité et l’élaboration d’un mandala (expression artistique des groupes autour du centre de notre recherche et questionnement). Comme un partage autour du feu (voir affiche de l’assemblée), symbole de la mission, de la passion qui doit nous animer pour avancer ensemble. L’Esprit-Saint, représenté dans un mandala par une colombe aux ailes de feu, est Celui qui nous pousse en avant.

Un des mandalas réalisés par les participants
Un des mandalas réalisés par les participants

Nous avons aussi pris le temps de parcourir réellement les chemins de la mission. Retour aux sources pour se renouveler. Les chemin de La Valla, première mission d’évangélisation. Le chemin du Palais qui focalise sur la mission de fondation pour les jeunes. Le chemin de Maisonnettes qui ouvre sur l’accueil des frères et la création des communautés pour vivre la fraternité.

Célébrer la mission

Notre assemblée a célébré la mission mariste à travers la dynamique proposée. Chacun, en écrivant une lettre, a exprimé son rêve pour demain : aller vers les jeunes, risquer les périphéries, annoncer Jésus et le faire connaitre ; rester attentifs aux jeunes pauvres et démunis, proclamer la bonté de Marie…

Nous sommes convoqués autour du feu, qui, avec son mystère, sa fascination, nous illumine et nous réchauffe. Le feu est symbole de l’Esprit et nous rappelle l’évènement de la Pentecôte. De la même manière, l’Esprit nous fait sentir la force de la présence de Dieu et nous fait découvrir, de manière vivante, de nouvelles dimensions de la mission mariste.

Marta Porta conduit l'assemblée
Marta Porta conduit l’assemblée

Dans la perspective de la célébration des 200 ans de la fondation de l’Institut (2017), l’invitation ne pouvait pas être plus explicite : "Maristes nouveaux en Mission" . Puisse le chemin que nous tous les Maristes de Champagnat faisons ensemble, nous permettre de continuer à explorer le sens profond de l’appel à la nouveauté.

Marie a convoqué la première communauté chrétienne ; aujourd’hui, aussi, comme femme « nouvelle », elle est notre inspiratrice et notre soutien dans notre engagement pour construire une Église au visage marial. Nous sommes comme Elle habités par Dieu. Le Dieu qui habite en moi désire que je le porte aux autres, aux enfants et aux jeunes ; à ma famille, à mes collègues et aux amis… Il désire que je sois son témoin.

F. Maurice GOUTAGNY
Il y a quelques jours, j’ai eu la joie de participer à la rencontre provinciale de l’Hermitage sous le titre. J’ai vécu des moments de spiritualité, de joie et j’ai fait la connaissance d’autres personnes qui suivent un chemin mariste dans d’autres pays que le mien.
Ce qui m’a le plus marqué, c’est de nous avoir emmenés sur les pas de Marcellin Champagnat. J’ai participé au pèlerinage aux Palais, où on a eu l’occasion de faire le même parcours que Marcellin avait fait jusqu’à la maison du jeune Jean-Baptiste Montagne, environ 200 ans plus tard.
En marchant à travers la forêt, je pensais aux difficultés rencontrées sur ce chemin et dans sa vie. En outre, j’ai prié en réfléchissant sur la qualité de sa personnalité ; une personnalité qui aimait agir, en s’opposant parfois contre son époque. C’est grâce à cette personnalité que je trouve la force d’affronter les difficultés quotidiennes avec les enfants et les jeunes.
Antonia Theodora Zaloni (Grèce)
"Maristes nouveaux en Mission". Quatre mots pleins de sens pour moi ! J’ai la carte avec le logo dans un coin de ma classe. Cela m’aide à renouveler mon regard chaque jour. Nouveaux temps, nouveaux défis, nouvelles situations auxquelles nous répondons. Comment répondre avec disponibilité comme Marcellin avec la tendresse de la Bonne Mère ?
Avoir partagé ces jours avec des personnes venues de Grèce, de Hongrie, de France, d’Algérie et de Catalogne, a été un cadeau qui m’aide à vivre au-delà de la communauté locale. Nous avons écouté, prié, réfléchi et partagé autour du même feu, un feu de vie.
Ces jours-ci nous rappellent également le F. Henri Vergès, martyrisé en Algérie, il y a 20 ans. Ses paroles me touchent et m’aident à prier. J’ai retenu une idée : notre vie sera peut-être le seul Évangile que de nombreux jeunes gens vont pouvoir lire.
Marina Gual (Catalogne)
(Publié dans « Présence Mariste » n°281, octobre 2014)