Chemin de fraternité

Famille et communion

PM 290 logo Cette communion, je la retrouve partout dans notre univers mariste. C’est impressionnant de se sentir partout en famille. Je me sens accueilli pour ce que je suis. Cela procure la paix, fait déborder la joie, l’amitié. (Présence Mariste n°290, janvier 2017)

F Réal Sauvageau
F Réal Sauvageau

« Je désire demander spécialement aux chrétiens de toutes les communautés du monde un témoignage de communion fraternelle qui devienne attrayant et lumineux ». (Pape François, Evangelii Gaudium, 99)

Avec Marie, toucher le visage marial de l'Eglise
Avec Marie, toucher le visage marial de l’Eglise

Comme mariste de Champagnat, je me sens personnellement interpelé par cette invitation de notre pape François qui rejoint le désir le plus ardent de Marcellin Champagnat avant de mourir. « Qu’on puisse dire de vous comme des premiers chrétiens, voyez comme ils s’aiment ».

C’est l’appel adressé à notre Église aujourd’hui qui devient toujours davantage sacrement d’unité pour notre monde, en présentant un visage marial. Et cette communion, je la retrouve partout dans notre univers mariste. J’ai eu la chance ces dernières années de participer à quelques commissions, rencontres ou assemblées maristes internationales. C’est impressionnant de se sentir partout en famille. À chaque fois le déclic se fait et on se retrouve à partager des expériences belles, profondes dans un climat de grande liberté. Je me sens accueilli pour ce que je suis. Cela procure la paix, fait déborder la joie, l’amitié. Dans cette atmosphère, j’ai l’impression que tout est possible peut-être parce que cette atmosphère a quelque chose à voir avec l’Esprit. Là je retrouve l’énergie, le courage pour aller rejoindre toutes les « périphéries » de notre monde, surtout celles des enfants et des jeunes.

Et ces expériences viennent ensuite nourrir mon quotidien d’une lumière nouvelle. Je me retrouve plus disponible pour accompagner ce frère à l’hôpital, pour remplacer notre cuisinière pendant sa période de vacances, pour écouter ce jeune qui a tant de belles choses à raconter de sa dernière expérience comme moniteur au camp. La vie, ma vie se découvre pleine de saveur et de sens et se fait plus attirante, sans beaucoup de paroles, à la manière de Marie.

F. Réal SAUVAGEAU - Québec
Eglise, sacrement d'unité pour notre monde
Eglise, sacrement d’unité pour notre monde

Que m’a permis mon expérience ici à l’Hermitage ?
Redécouvrir le charisme mariste. Je crois que c’est cela aussi qui m’a le plus touché. J’ai découvert un Marcellin extrêmement humain et simple. Une personne capable d’être avec les frères, de vivre avec eux ; une personne qui reconnaît ses limites et cela n’empêche pas d’être fondateur avec la capacité de transmettre son expérience de Dieu. Sûrement, il n’est pas le plus grand des éducateurs, mais il a su transmettre un Dieu qui transforme la vie des frères, qui sont nos cofondateurs.

Ainsi, je me sens poussé à être un frère mariste parce que je crois que l’expérience de ce Dieu, c’est l’expérience d’un Dieu humain, d’un Dieu proche. C’est ce que nous devons savoir vivre avec le don de la fraternité. C’est une expérience de Dieu en profondeur, une expérience de son amour maternel. Une expérience transmise par Marcellin et que nous devons transmettre aux enfants et aux jeunes.

F. Juan Carlos Villarreal - Venezuela
(Publié dans « Présence Mariste » n°290, janvier 2017)