Chemin de foi

Un chemin s’ouvre dans son cœur

PM 290 logo Sa découverte des trois places de choix, la crèche, la croix et l’autel, parle aussi de son expérience de Dieu. La spiritualité de Marcellin est mariale et apostolique. (Présence Mariste n°290, janvier 2017)

Avec Jésus, un chemin s'ouvre dans son cœur
Avec Jésus, un chemin s’ouvre dans son cœur

Quel est le chemin spirituel de Marcellin ?

« Heureux les hommes dont tu es la force : des chemins s’ouvrent dans leur cœur ! » (Ps 83).
Il est en pleine force de l’âge, engageant tout son être dans sa mission. Il est marqué par sa formation, rempli de la spiritualité de l’École française. Déjà pointent quelques clés essentielles de sa spiritualité partagée avec ses Frères.

Bien sûr, sa vie chrétienne est enracinée sur les trois piliers que sont la foi, l’espérance et la charité. Il fait l’expérience d’un Dieu Père, bon et miséricordieux. Sa découverte des trois places de choix parle aussi de son expérience de Dieu. La crèche, Dieu vient chez les hommes, en Jésus, habiter chez nous, se faisant l’un de nous pour vivre la présence et la proximité. Dieu de paix, Dieu de joie, à Bethléem. La croix nous dit l’Amour infini de Dieu pour nous et son désir inlassable de nous sauver : sauver tout l’homme ! Le sauver de la souffrance, de la mort, de l’inculture, de la solitude…L’importance de l’Eucharistie rappelle la présence permanente de Dieu à la table des hommes. Dieu donnant toute sa vie, sa Parole, le pain partagé. Dieu laisse des traces de sa présence au milieu de nous, il est vivant ; l’Eucharistie est le signe de sa Résurrection.

La présence de Marie est essentielle dans la vie de Marcellin.
Il a baigné dans l’étude approfondie de St Louis Marie Grignon de Montfort. Déjà il a fait sa consécration à Marie, seul et avec le groupe mariste. A Fourvière, au séminaire…Le recours à Marie est habituel chez lui ; elle est le passage obligé pour aller à Jésus ! « Tout à Jésus par Marie, tout à Marie pour Jésus ». A La Valla, il restaure le pèlerinage à N. D. de Pitié. Sa Congrégation naît sous le nom de Marie : les Frères de Marie. C’est l’œuvre de Marie que nous faisons.

La spiritualité de Marcellin est mariale et apostolique.
Elle suppose une vision de l’Église à construire. Une Église qui rassemble les hommes ; une Église dont Marie reste la figure. Particulièrement par sa présence au Cénacle. Une Église au visage marial de tendresse et de mère ; une Église fraternelle qui ouvre les portes et dépasse les peurs ; une Église servante qui visite et chante les louanges du Seigneur.

Marcellin annonce l’Évangile à sa manière, après l’avoir lui-même intégré.
Il dégage plusieurs attitudes pour vivre la foi, la fraternité et la mission. Vivre l’humilité, la simplicité et la modestie. Ces trois attitudes touchent le cœur et la vie des personnes, et nous invitent à nous situer dans nos relations avec Dieu, avec les autres et avec soi-même. La spiritualité de Saint Marcellin, c’est le don de l’Esprit qui lui a été fait, à lui et à ses Frères. C’est le chemin vital et spirituel que les Frères et les Laïcs empruntent à la suite de leur Fondateur. Marcellin a appelé ses Frères : Petits Frères de Marie.

Petit : appel à la petitesse devant Dieu et les hommes.
Frère : invitation à la fraternité, celle de l’Évangile à la suite Jésus, notre frère.
Marie : elle est celle qui tout fait chez nous ; elle est l’inspiratrice, la fondatrice.

Marie, bonne mère, porteuse de vie, éducatrice, compagne de chemin pour la mission éducative mariste.

F. Maurice Goutagny
(Publié dans « Présence Mariste » n°290, janvier 2017)