Se faire baptiser adulte… Rencontre avec Darlyse

PM 292 logo Darlyse a apprécié de pouvoir faire la préparation au baptême à son rythme avec l’équipe d’accompagnement en se sentant libre et responsable dans sa démarche. Elle a reçu le même jour les trois sacrements de l’initiation chrétienne. (Présence Mariste n°292, juin 2017)

Darlyse, d’origine gabonaise, est arrivée en France en 2013. Assistante maternelle, elle est mariée à Thomas, d’origine française. Ils ont un petit garçon de 5 ans.
F. Michel Morel
F. Michel Morel
Un long parcours jusqu’au baptême, au Gabon d’abord…

Darlyse a vécu son enfance dans une famille chrétienne plus ou moins pratiquante. Ses parents ne l’ont pas fait baptiser à sa naissance. Mais elle allait à l’église pour participer aux offices et priait souvent seule. Elle a suivi sa 5e dans un collège tenu par des religieuses.
« Les cours de religion étaient les plus intéressants, car je voulais toujours savoir, comprendre quel sens on peut donner à sa vie ».

C’est à cette époque qu’elle a davantage eu le désir d’être baptisée. Elle a commencé la préparation au baptême dans sa paroisse, mais c’était une préparation très longue et exigeante. Si bien que des membres de sa famille lui ont demandé de ne pas continuer ; d’autres l’ont même découragée : « ça ne te sert à rien, le baptême ! ». « J’ai continué à prier. C’est la foi qui m’a protégée ».

…Ensuite en France

A son arrivée en France, elle a pris contact avec la paroisse de St Ennemond-en-Gier (Saint Chamond) pour se préparer au baptême. Elle a apprécié de pouvoir faire cette préparation à son rythme avec l’équipe d’accompagnement en se sentant libre et responsable dans sa démarche. Elle a reçu le même jour, le 27 mars 2016, les 3 sacrements de l’initiation chrétienne. À présent, avec son mari Thomas qui a reçu lui aussi l’eucharistie et la confirmation, récemment, ils souhaitent se préparer au sacrement de mariage. « C’est important de recevoir l’onction de Dieu pour notre couple ».

Pourquoi avoir voulu être baptisée ?
Dieu est bien vivant !
Dieu est bien vivant !

« Pour moi, le baptême, c’est un plus, et surtout, je suis beaucoup plus en paix avec moi-même et avec les autres. Je me sens aussi plus forte dans mes convictions et dans mon désir d’aider les autres pour les faire réfléchir sur le sens de leur vie ».
Elle a l’enthousiasme des néophytes. Elle ressent le besoin de s’adresser aux autres pour les aider à aller au-delà des objections habituelles de personnes ayant laissé tomber leur foi ou quitté l’Église à la suite d’une épreuve, maladie ou décès de proches. Elle se dit « tenace » pour convaincre ses interlocuteurs du bien-fondé de la nécessité de croire malgré tout, n’hésitant pas à leur dire « Commence par croire sans voir ! ». Elle porte en elle ce désir de témoigner de sa foi, de faire comprendre que Dieu existe.

Chrétienne et heureuse de l’être

Son rêve : que tous croient en Dieu.
Sa prière  : « Seigneur, il est temps que tous les êtres humains cherchent à te connaître ! »

Et, pour elle-même et sa famille, que « Dieu affermisse ma foi et que mes enfants suivent le même chemin ».
Son acte de foi : « Dieu n’est pas un mythe. Il est bien vivant ! »
Un souhait
 : se retrouver avec d’autres pour réfléchir sur sa foi, l’approfondir. Elle a accepté de faire partie d’une équipe d’accompagnement de catéchumènes.
Il semble que sa foi, spontanée et forte à la fois, donne envie de croire à ceux qui la côtoient.
« Soyez toujours prêts à rendre compte de l’espérance qui est en vous » 
 : voilà une parole de l’apôtre Pierre (I P 3,16) qui semble bien convenir à Darlyse.

F. Michel Morel
(Publié dans « Présence Mariste » n°292, juin 2017)