Une communauté mariste, ouverte à l’universel

Le rôle capital de la communauté dans l’animation de la maison

L’Institut Mariste est en marche vers le bicentenaire de sa fondation, en 2017.
Pendant presque deux cents ans, la petite semence jetée dans le vallon du Gier s’est développée et a étendu ses rameaux dans plus de 77 pays ; réalisant ainsi la prophétie de Saint Marcellin :
« Tous les diocèses du monde entrent dans nos vues ».

Genèse et mise en route du « projet Hermitage »

Au cours des dernières décennies, de nombreux pas ont été faits pour actualiser et inculturer le charisme dans les différentes parties du monde où la mission Mariste est présente. La canonisation de Marcellin Champagnat, en 1999, a donné un nouveau souffle pour l’évangélisation des enfants, des jeunes et des adultes, à travers le service de l’éducation.

Autour de la même table, hôtes et membres de la communauté
Autour de la même table, hôtes et membres de la communauté

La Conférence Générale de Rome, en juin 2007, a décidé, après mûre réflexion, la rénovation de la maison de l’Hermitage et la mise sur pied d’un nouveau projet d’animation de ce centre d’accueil centré sur la mission ! Dans une Circulaire, intitulée « Revendiquer l’esprit de l’Hermitage », le Frère Seán Sammon, alors Supérieur Général, a développé longuement la nature et les objectifs de ce projet.

Frères et laïcs, ensemble

Les premières communautés fondées par Marcellin Champagnat étaient composées uniquement de Frères. Peu à peu, surtout au 20e siècle, des éducateurs laïcs se sont joints aux Frères. Ensuite, des communautés composées de membres de diverses congrégations religieuses, hommes et femmes ; et d’autres, composées de Frères et de laïcs, ont vu le jour pour s’occuper ensemble d’œuvres spécifiques.

La communauté avec un groupe de frères en session à l'Hermitage
La communauté avec un groupe de frères en session à l’Hermitage

Mais c’est sans doute l’Assemblée internationale de La Mission, qui s’est déroulée, à Mendès, au Brésil, en septembre 2007, qui a donné toute sa force à cet élan de vie et de mission partagées, entre Frères et laïcs. Autour du thème « Un cœur, une mission » et, pour la première fois dans l’Institut, à part égale, de nombreux laïcs et Frères venus des cinq continents se sont retrouvés pour réfléchir sur la mission mariste à vivre ensemble.
C’est dans ce contexte, que l’on a pu envisager de confier le projet d’animation du « nouvel Hermitage » à une communauté composée de Frères et de laïcs.

La communauté de l’Hermitage

À partir du 8 décembre 2009, les 13 membres désignés par le conseil général et le conseil provincial (8 Frères, 4 laïcs et un père Mariste) se sont réunis pour vivre ensemble, dans une maison des Pères maristes, à la Neylière (69).

Pendant trois mois, la communauté a élaboré une charte de vie communautaire et un projet de mission. Dans le discernement, l’étude, la réflexion, la prière, a surgi notre identité :

« Nous sommes une communauté mariste désireuse d’incarner le rêve de Marcellin Champagnat, de vivre ‘la passion pour le Christ et la compassion pour les personnes’, nous laissant animer par un souffle nouveau dans la fidélité à notre spiritualité, ouverts à la dimension du monde… Nous sommes appelés à suivre le Christ à la manière de Marie pour le faire connaître et aimer des hommes et des femmes d’aujourd’hui, surtout des jeunes…
Laïcs, Frères et père, de nationalités et de cultures différentes, nous sommes appelés à ‘n’avoir qu’un cœur et qu’une âme’ comme à la Pentecôte (« Voyez comme ils s’aiment »). Communauté en marche, éclairés par la Parole de Dieu, nous sommes appelés à expérimenter des chemins nouveaux pour incarner l’esprit mariste au XXIe siècle et à le partager ».

Lors d'une célébration à la chapelle avec un groupe d'enfants en temps fort
Lors d’une célébration à la chapelle avec un groupe d’enfants en temps fort

Ainsi, la nouveauté de la communauté se décline en termes de : mixité, internationalité, interculturalité, pour être au service de la même mission, celle rêvée et initiée par Marcellin Champagnat, dans ce berceau de la vallée du Gier.

Communauté diversifiée qui doit faire de ses différences une richesse dans la complémentarité des tâches et des fonctions. Comme toute communauté, elle avance lentement, à travers les réalités communes à toute vie de groupe : études des projets de formation sous forme d’itinéraires à faire vivre ; partage de nos réflexions sur l’animation des groupes accueillis ; temps de prière communautaire, célébration de l’eucharistie ouverte sur la paroisse, travaux manuels, loisirs communautaires, journée de récollection… Communauté qui apprécie de se faire aider par un groupe de volontaires, hommes et femmes, pour des services matériels et pour l’accueil ; et avec lesquels se nouent des liens d’amitié dans la prière et le partage des repas.

Dans le cœur de Dieu : un projet accueilli par l’Église locale, et ouvert sur le monde

Après Pâques 2010, le Chapitre Provincial de la Province Mariste de l’Hermitage a été le premier groupe accueilli dans la maison de Champagnat. Au cours de ce Chapitre, Mgr Dominique Lebrun, évêque du diocèse de St Etienne, a accueilli officiellement la nouvelle communauté.
Dans les mois suivants, se sont succédé : sessions de Formation et de Spiritualité Mariste ; groupes de pèlerins, provenant des cinq parties du monde ; groupes de jeunes et d’adultes venant d’écoles, de paroisses et de diocèses voisins.

Le 22 septembre dernier, c’était l’inauguration officielle. À cette occasion, Frère Emili Turú a présenté ainsi l’Hermitage : « Voici, mes chers amis, l’icône de l’Hermitage, l’icône d’une spiritualité apostolique, centrée sur Jésus, inspirée par Marie, ouverte aux besoins de notre monde, surtout aux jeunes les plus délaissés ; une spiritualité de discernement, partagée en communauté. »

L'essentiel est de tisser des liens (rencontre des EML en novembre 2010)
L’essentiel est de tisser des liens (rencontre des EML en novembre 2010)

Suivre Jésus-Christ, avec Marie et Saint Marcellin

À l’Hermitage, on vient à la rencontre de Marie, considérée par le fondateur comme la « Bonne Mère » et la « Ressource Ordinaire » ; et aussi de Saint Marcellin Champagnat dont la vie exemplaire est proposée à tous les chrétiens comme un chemin de vie évangélique.

L’esprit de la Première Communauté Mariste est, en effet, toujours présent, d’abord à travers les espaces physiques qui parlent du Fondateur et des diverses salles qui portent le nom des premiers Frères. Ce lieu est aussi la mémoire de la vie, du savoir faire et de l’engagement des premiers Frères : vivre l’humilité, la simplicité dans les relations fraternelles, l’accueil de ceux qui nous visitent ; l’amour du travail, le silence et la relecture de la mission accomplie.

Comme Marie, la Communauté Mariste de N. D. de l’Hermitage veut laisser un message à tous ceux et celles qui passent (pèlerins, marcheurs, chercheurs de Dieu…) : Avec Marie, partez en hâte vers une terre nouvelle ! Pour porter la Bonne Nouvelle à toutes les personnes à qui nous sommes envoyés.


Frère Miro RECKZIEGEL
(publié dans Présence Mariste N° 266, janvier 2011)