Une chorale suisse à l’Hermitage

Regard intéressant porté sur l’Hermitage par ce groupe venu de Suisse. F. Jean-Claude donne un aperçu complémentaire. (« Présence Mariste » n°275, avril 2013)

Sur les pas de Marcellin Champagnat

35 personnes, membres et accompagnants du chœur Sainte-Cécile de Courrendlin (Suisse) ont séjourné du 4 au 7 octobre 2012 à N. D. de l’Hermitage. Séjour chantant pour préparer la messe dominicale. Séjour priant avec l’Eucharistie matinale célébrée par l’aumônier du chœur, le P. MB Farine, en présence des Frères maristes. Séjour instructif sur les pas de Marcellin Champagnat, à St Chamond, mais aussi au Rosey, sa maison natale ou encore à N. D. de Fourvière (Lyon), en compagnie du F. Jean-Claude Christe.

En visite au Rosey
En visite au Rosey

Un cirque de conversion

L’Hermitage est très grand. Planté dans une cuvette protectrice, il est entouré de rochers et de verdure. Comme un cirque de conversion. Marie portant son enfant y est omniprésente. Les participants ont apprécié la pédagogie de présentation du musée interactif et l’actualité de ses présentations. Les chambres claires et spacieuses. L’hôtellerie est particulièrement bien adaptée aux grands groupes, elle nous a permis de nous retrouver chaque soir dans une salle pour des moments inoubliables de convivialité.

Quant à la qualité de l’accueil, elle est bien dans le sillage de Marcellin, par la simplicité des Frères, leur disponibilité, leur joie de vivre et de partager leur spiritualité. Avec Marie, laissons entrer en nous le temps de l’Avent qui vient, comme à Nazareth, dans le silence et la simplicité.

Michèle FRINGELI

Une société de chant dans le tunnel

La société chorale de la Sainte-Cécile est bien vivante et dynamique au sein de la paroisse de Courrendlin. Outre les messes dominicales chantées durant toute l’année, elle organise une soirée concert et théâtre. Elle participe volontiers aux activités locales. Ainsi le jeudi 4 décembre avec plus de 200 personnes elle a animé la messe de bénédiction du chantier du tunnel de la Transjurane en construction. Dans le site imposant de la halle souterraine de ventilation du tunnel, qui n’avait rien à envier à une cathédrale, les tunneliers de l’A16 ont célébré Sainte Barbe, leur patronne et protectrice. Au dire des participants qui ont apprécié les chants de la Sainte-Cécile de Courrendlin, même l’acoustique était grandiose.

Quelques membres au Puy-en-Velay
Quelques membres au Puy-en-Velay

Un gros village singulier

Courrendlin est un gros village du canton du Jura (Suisse) proche du chef-lieu Delémont. Leurs habitants ont toujours dû trouver leur espace entre des pôles opposés. Quand la majorité du District de Moutier passera à la Réforme, ce village restera catholique avec l’Évêché de Bâle. Lors de la Révolution française, les troupes françaises débarquent en 1792. Mais Courrendlin fait de la résistance. Cependant en 1797 toute la région est annexée dans le département français du Mont-Terrible. En 1815, la région du Jura est englobée dans le canton de Berne de la Confédération helvétique. En 1974, suite au plébiscite de la population, la commune de Courrendlin choisit son rattachement au nouveau canton du Jura. Même s’il n’y a jamais eu d’école des Frères dans la région, plusieurs Frères maristes sont originaires de ce village ou des villages voisins.

Fr. Jean-Claude CHRISTE
(Publié dans « Présence Mariste » n°275, avril 2013)