Un temps pour démolir… Un temps pour construire

Le projet Hermitage (suite) (« Présence mariste » n°256, Juin 2008)

Présence Mariste consacre une ou deux pages de chacun de ses numéros tout au long des mois que va durer le "chantier". Voici donc le 4e article qui donne quelques informations non seulement sur l’état des travaux, mais encore sur la communauté qui animera le “futur” Hermitage.

• Déménagement
Les mois de janvier, février et même mars ont été occupés à "vider" les divers bâtiments de l’Hermitage de tout ce qu’ils contenaient : livres, mobilier, matériels et objets divers et variés. Essayez d’imaginer ce que cette opération a pu représenter comme travail de tri, de rangement, emballage, déménagement, mise en dépôt…
Beaucoup de matériels, des meubles en particulier, ont été récupérés par d’autres communautés, ou par diverses personnes, ou donnés à des associations. Ce qui n’a pas été gardé et mis en dépôt, dans une partie de la chapelle, a été vendu ; le reste, à la benne.
Frère Dominique PIVERT a fait un travail remarquable avec une équipe de bénévoles qui n’ont ménagé ni leur temps ni leur énergie pour que tout soit bien fait et réalisé en temps voulu.

• Démolition
Les premiers travaux de démolition ont commencé le 18 mars 2008, dans la partie “Cèdre”, sur la rive gauche du Gier, et qui sera entièrement rasée. Les photos, ci-dessous, donnent un aperçu du chantier.
C’est pour l’heure un spectacle de désolation, mais il faut en passer par là pour que surgisse quelque chose de neuf, c’est le passage de la mort à la vie. C’est ce que peut suggérer cette vue insolite du site, découvrant tout le vallon de l’Hermitage.

• La nouvelle communauté de l’Hermitage se prépare
Rappelez-vous : le “projet Hermitage”, ce n’est pas d’abord et surtout des bâtiments neufs ou restaurés ; c’est un nouveau projet d’accueil et d’animation mis en œuvre par une nouvelle communauté.
Celle-ci se caractérisera par sa dimension internationale et par sa composition “mixte” : Frères - laïcs.
Elle devrait se composer de huit Frères de six pays différents et de quatre laïcs, de trois provenances différentes.

Construire (ou restaurer) des murs est une chose, bâtir une communauté, en est une autre ; aussi difficile, sinon plus.
La fin des travaux étant prévue pour décembre 2009, la nouvelle communauté aura besoin de tout ce temps pour se construire.
Ainsi, du 2 au 8 mars 2008, se sont réunies à Rome, à la Maison Généralice, les personnes appelées à faire partie de cette nouvelle communauté.
Certains n’ayant pas encore donné leur accord définitif, il n’est pas opportun, pour le moment, de donner la composition de cette future communauté.
Cette première rencontre a permis de faire connaissance ; premier exercice pour se mettre à l’écoute de l’autre s’exprimant dans une langue parfois différente de la sienne. Chacun devra maîtriser deux langues : le français, évidemment, et une autre langue : anglais, espagnol ou portugais.
Un deuxième aspect de cette rencontre a été d’analyser la mission qui les attend, les rôles de chacun au sein de la communauté ; et d’autres aspects pratiques. Tous les membres de cette future communauté sont conscients des exigences d’une communauté mariste au service de la mission, des jeunes et des adultes en quête de spiritualité.
La mise en place de cette communauté ne fait donc que commencer. A suivre donc… Prochaine rencontre du 8 au 13 décembre prochain, à Rome ou en France.
"Si le Seigneur ne bâtit la maison… la communauté
C’est en vain que peinent les maçons."
(Psaume 126) répétait souvent Marcellin CHAMPAGNAT en bâtissant son “projet Hermitage”.
Voilà une invitation à porter ce projet dans nos prières pour qu’il soit porteur de vie et réalisation du "rêve" de Marcellin CHAMPAGNAT pour le 21e siècle.

Frère Michel MOREL
(publié dans Présence mariste n°256, Juin 2008)