Corentin… Anaïs… As-tu ta feuille de route ?

Qu’est-ce que croire en Dieu ? La présence de Dieu dans ma vie. ( « Présence Mariste » n°255, avril 2008)

Après le départ inattendu de Frère Marcel, nous pouvons lire cet article comme une sorte de testament.

Corentin… Anaïs… as-tu des repères pour réussir pleinement ta vie ?

Dieu t’aime, il pose son regard sur toi…

Pour réussir une vie, il convient tout d’abord de découvrir pour quoi l’on vit. Les chrétiens disent qu’il faut croire en Dieu et aimer son prochain. Croire, c’est faire confiance à la parole d’une personne. Cela se joue déjà sur le plan proprement humain. C’est ainsi qu’un homme et une femme qui ont uni leurs vies se mettent à croire l’un en l’autre. Ils s’aiment suffisamment pour vivre une confiance réciproque. Cela se vérifie également pour deux véritables amis.
Croire en Dieu – je parle en tant que chrétien – c’est faire confiance à la parole de Jésus de Nazareth qui affirme être le Fils de Dieu venu en ce monde pour révéler le visage du Père. Nous trouvons tout cela, non pas sur le petit écran de télévision, mais en lisant attentivement et patiemment l’Évangile, livre de vie des chrétiens. Lire l’Évangile à plusieurs, c’est encore mieux.
Jésus nous murmure aujourd’hui comme hier :
« Dieu t’aime immensément comme tu es, avec tes faiblesses et tes limites. » Il pose son regard sur toi avec compréhension et confiance. Si tu perçois son regard, tu n’auras rien à craindre et tu te sentiras libre. Libre du souci de toi-même et des jugements des autres.
Dieu, disons-nous, est le Tout-Puissant. Cela ne veut pas dire qu’il peut tout faire, selon son bon plaisir et parce qu’il est le plus fort. Il ne fait pas n’importe quoi. Il ne peut pas faire ce qui est contraire à l’amour. Il met sa toute-puissance au service de l’amour.
Dieu notre Père n’est pas indifférent à la vie des hommes, à la vie de ceux qui souffrent, de ceux qui meurent. Le mépris des petits, l’écrasement des faibles lui sont insupportables.

Dieu notre Père s’intéresse à ta vie, à tes relations, à tes rêves d’avenir.
Si tu écoutes son appel, il t’aidera à te désencombrer des idoles modernes : l’attachement excessif aux objets, le mirage des apparences, l’instinct de domination, le plaisir à tous crins… De la sorte, tu pourras construire ton être intérieur et te tourner vers les autres d’une manière désintéressée, finalement tu pourras vivre de la force de l’amour.

Dieu s’invite aussi chez toi (salle de communauté des premiers disciples de Marcellin Champagnat à La Valla en Gier)

Maintenant, tu dois voir comment avancer dans ta vie. Tu dois avoir une idée plus nette de ta feuille de route.

"Ouvre la porte de ton cœur
Viens accueillir tes frères et sœurs.
C’est quand tu ouvres tes deux bras
Que Dieu vient demeurer chez toi."

Si tu le veux, tu peux également prendre le chemin ouvert par Marcellin.
Il est l’ami des jeunes et des moins jeunes. Les pages qui suivent parlent de ce chemin. Marcellin l’a ouvert à une multitude de gens de tout pays, de tout âge et de toutes conditions, et ils en sont heureux.

Frère Marcel SOUTRENON (†)

(Paru dans « Présence Mariste » n°255, avril 2008)