Chrétien sur le terrain !

PM 292 logo Deux engagements me tiennent particulièrement à cœur pour vivre ma foi concrètement : le CCFD, (Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement) et le service de la liturgie. (Présence Mariste n°292, juin 2017)

Marie Thérèse TRACOL
Marie Thérèse TRACOL

Je connais bien la maison des Frères Maristes à Saint-Genis Laval pour avoir commencé à y jouer de l’orgue, il y a bien longtemps !

Comment j’essaie de vivre ma Foi aujourd’hui ?

Ma foi trouve son enracinement dans la lecture de la Bible. Depuis notre mariage, nous accueillons chez nous, chaque mois un groupe d’amis. Nous nous retrouvons pour lire un livre de la Bible, partager nos questions, notre recherche, notre réflexion. Actuellement, avec Gérard mon mari qui s’est formé à la faculté catholique, nous redécouvrons les récits de la Résurrection grâce à une approche de l’exégèse.

Deux engagements me tiennent particulièrement à cœur pour vivre ma foi concrètement

Le Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement
(CCFD-Terre-Solidaire)

Je suis engagée depuis une trentaine d’années. Depuis ma retraite de l’enseignement, je suis responsable de l’équipe locale de notre secteur pastoral et membre de la commission scolaire diocésaine.

Pourquoi le CCFD-Terre-Solidaire ? La parole de Matthieu 25 : « Ce que vous avez fait au plus petit d’entre les miens… » résonne en moi depuis longtemps : qu’est-ce que je fais, moi, en ce sens ? Ainsi, l’actualité des migrants questionne et engage notre couple. Par l’intermédiaire d’un réseau paroissial, nous avons accueilli chez nous, pendant une semaine, une famille de 3 enfants. Des liens d’amitié se sont noués et notre regard a changé !

Grâce au CCFD, je dynamise mon action en trois domaines :

Eduquer à la citoyenneté internationale
Eduquer à la citoyenneté internationale
  • Lutter contre les causes de la faim dans le monde : soutien financier des partenaires dans la durée sur tous les continents. Ce sont les partenaires eux-mêmes qui, par leurs initiatives locales, sont en capacité de produire du changement social.
  • Éduquer les jeunes de tous âges, du primaire aux post-bacs, à la citoyenneté internationale. À l’aide de jeux basés sur le ressenti, nous essayons de leur faire prendre conscience des inégalités dans le monde. Si chacun prend sa place de citoyen, un autre monde est possible !
  • Interpeller collectivement parfois les responsables politiques, pour aller vers plus de justice, aux niveaux local, national et international.

Le service de la liturgie

Je vis ce service bénévole depuis l’âge de 15 ans ! J’ai eu la chance d’être formée par le père Marcel Godard, prêtre musicien de grand talent, engagé dans le renouveau liturgique du concile Vatican II. Grâce à lui, je me suis engagée avec enthousiasme dans ce service que je continue toujours, en paroisse et occasionnellement à la communauté du Montet à Saint-Genis.

Par ailleurs, depuis une dizaine d’années, j’accompagne à la paroisse, un chœur d’enfants : actuellement une vingtaine de choristes découvrent la joie de chanter, parfois dans les célébrations dominicales, sous la direction d’un jeune chef de 20 ans. Belle occasion de développer, par la musique, la personnalité de chacun !

Ainsi, ces 2 engagements dans la Liturgie et au CCFD sont pour moi, avec leurs exigences, une manière concrète de vivre ma Foi en m’appuyant sur les trois piliers indissociables de la vie chrétienne : annoncer la Bonne Nouvelle, célébrer le Seigneur et servir son frère.

Marie-Thérèse Tracol
(Publié dans « Présence Mariste » n°292, juin 2017)