Fr. Henri Catteau : une vie de retraité

Dans sa vie de « Frère retraité » il y a d’abord la communauté, avec ses joies et ses peines … Il s’investit également dans l’Eglise locale. (Publié dans « Présence Mariste » n°231, avril 2002)

Nous remercions le Fr Henri d’avoir accepté de dire très simplement aux lecteurs de PRESENCE MARISTE comment il vit la vie de Frère « retraité », comme beaucoup, dans la mesure où leur santé le permet… Il est responsable de la communauté Champagnat à Beaucamps-Ligny, près de Lille.

La vie de communauté

Dans ma vie de « Frère retraité » il y a d’abord la communauté, avec ses joies et ses peines, mais surtout la vie de prière…
Dans cette communauté, nous sommes, à l’heure actuelle, 12 Frères ; nombre très variable suivant les visiteurs d’un ou de plusieurs jours. Nous avons la chance et la grâce d’avoir un prêtre qui demeure avec nous en permanence et nous assure la messe quotidienne. Il y a le suivi de tout le personnel de notre communauté et, surtout, les papiers administratifs pour essayer d’obtenir les aides auxquelles ont droit certains de nos Frères âgés qui sont sans ressources, parce qu’ils ont été dans les missions.

La vie de ta Congrégation

Ces trois dernières années, comme adjoint du Fr Provincial de la province de Beaucamps /St Genis-Laval, j’ai dû effectuer de nombreux déplacements et participer à de nombreuses réunions dans la région lyonnaise. Heureusement le TGV, c’est rapide ! J’ai même pu faire une escapade de trois semaines en CENTRAFRIQUE, pour y visiter nos Frères de ce secteur.

Fr Henri (coin droit ) au travail dans une de ses nombreuses réunions

En septembre et octobre derniers, j’ai eu la grande joie de participer au Chapitre Général des Frères Maristes. Au cours des six semaines passées à Rome, tous les jours furent d’une grande richesse, malgré le handicap de la langue, avec ses liturgies priantes et très prenantes. Les travaux furent menés par une Commission Centrale qui n’a pas chômé et qui a fait que le Chapitre Général s’est déroulé sereinement et efficacement.

Pour moi, les temps forts furent l’élection du Frère Supérieur Général et de son Conseil. Quelle atmosphère de silence, de prière, de recueillement, de discernement ! Nous étions en face de nos responsabilités : choisir un Conseil qui donne VIE à la Congrégation pour ces huit prochaines années. Et quel travail aussi en commission !… J’en suis revenu très enrichi et m’efforce de partager ces richesses avec mon entourage.

Maintenant, me voici attelé avec d’autres, au travail de la restructuration de nos provinces maristes de France avec celle de Catalogne, en Espagne. Encore de nombreux déplacements et réunions…

La vie de l’Eglise locale

Je représente les Religieux de la zone à Armentières et dans l’équipe pastorale de Village sur Fournes, dans nos Weppes… Je participe aux diverses célébrations de la paroisse et des environs : funérailles de 38 personnes (au cours de l’année) avec accompagnement des familles en deuil. La visite des grands malades à domicile ou à l’hôpital et à des amis tient aussi une grande place.

Comme vous pouvez le constater, mes journées sont assez bien remplies. Il y a toujours quelque chose à faire, si on ouvre les yeux. C’est là ma chance actuellement et j’en rends grâce à Dieu, à « Notre Bonne Mère » et à Marcellin.

Témoignage du Frère Henri CATTEAU, recueilli par Frère Alain STEINBACH

(Publié dans « Présence Mariste » n°231, avril 2002)