Les JMJ, six mois après !

Témoignages de deux participants aux JMJ de Madrid, Thérèse et Ariella. Ce qu’il en reste, ce qui a changé dans leur vie (Présence Mariste N° 271, avril 2012)

Vous avez pu lire dans le dernier numéro de Présence Mariste, un excellent dossier sur les JMJ. Souvent, on entend la réflexion : « Et après ! »
Nous avons demandé à quelques participants ce qu’ils vivaient des JMJ, 6 mois plus tard. L’Esprit souffle !
Exprimer sa foi sur un ballon et la faire partager
Exprimer sa foi sur un ballon et la faire partager

Depuis les JMJ de Madrid, notre groupe d’aumônerie est vraiment soudé, après avoir vécu cette expérience ensemble. Ces JMJ m’auront permis de voir que, d’autres jeunes, à côté de chez moi, croient en Dieu et sont prêts à s’investir dans la communauté de notre paroisse. Depuis lors, nous nous retrouvons à plusieurs le dimanche à la messe, pour vivre l’eucharistie ensemble. De plus, nous essayons de participer aux actions qui se passent dans la paroisse comme la récolte de nourriture dans les supermarchés ou la vente de bougies pour le Secours Catholique à la sortie de la messe de Noël.

Auparavant, je me sentais assez seule en tant que chrétienne, je ne voyais pas les jeunes autour de moi. Depuis les JMJ, l’aumônerie a repris un nouveau souffle.

Notre groupe recherche déjà des fonds pour partir au Brésil en 2013 pour les prochains JMJ. Nous avons vendu des galettes pour l’épiphanie et préparons une soirée crêpes pour la chandeleur.

Des jeunes unis pour croire en Dieu, ensemble
Des jeunes unis pour croire en Dieu, ensemble

Ce que je retiens le plus de l’après-JMJ, c’est la relation qui s’est créée avec ceux qui ont participé aux JMJ. Nous sommes soudés, nous savons que nous pouvons compter les uns sur les autres et prier ensemble.

Thérèse (Le Cheylard)

Pour moi, les JMJ sont l’une des plus belles expériences de ma vie. Elles m’ont permis de retrouver ma foi et de me réconcilier avec l’Église que je trouvais trop désuète.

Voyez-vous, j’ai été baptisée à 1 an, fait ma première communion à 12 et ma confirmation à 15 et j’allais régulièrement à la messe mais c’était surtout pour accompagner mes parents.

Arrivée au lycée, on grandit très vite et en très peu de temps, on commence à faire nos propres choix, on réfléchit par soi-même mais la plupart du temps on ne fait que suivre ses amis et souvent ce chemin nous éloigne de la religion.

Logo des futures JMJ de Rio au Brésil
Logo des futures JMJ de Rio au Brésil

Les JMJ de Madrid ont surtout été pour moi le meilleur moyen de comprendre que c’est nous l’Église, c’est nous qui la forgeons à travers nos actes de tous les jours. Désormais, j’aide comme je le peux au sein de la communauté chrétienne en participant à bâtir la foi de ma petite sœur.

Enfin, les JMJ restent aussi un magnifique voyage où j’ai pu me faire de nouveaux amis, chrétiens ou non, développer mon réseau social, car il faut le dire on aime tous faire de nouvelles rencontres, découvrir de nouveaux états d’esprit, différentes façons de voir le monde, de penser et de vivre.

Ariella (Lagny)


Dans les prochains numéros de Présence Mariste, nous continuerons à partager ces témoignages.
Merci à ceux qui ont bien voulu répondre ; patience à ceux qui ne sont pas encore publiés.