Lagny : création du Lycée « St-Laurent »-« La Paix »-« Notre-Dame »

St-Laurent, une histoire ancienne, un lycée neuf - Au mois de juillet 1991, le Conseil Régional d’Ile-de-France a décidé d’un crédit de 100 MF pour la construction d’un lycée privé à Lagny.

Enseignement Catholique se devait de trouver des solutions pour répondre à la demande de scolarisation tout en accroissant sa qualité et la palette des formations. Sous l’impulsion conjointe des Frères Maristes et du Diocèse de Meaux manifestée par son évêque, le Père Louis Cornet, la réponse devait être la volonté de créer un Lycée rassemblant toutes les capacités de deux écoles de Lagny : Saint-Laurent et La Paix Notre-Dame, présentant des effectifs globaux d’environ 2 000 élèves en école, collège et lycée.

Connaissant ce contexte, au mois de juillet 1991, le Conseil Régional d’Ile-de-France décidait d’un crédit de 100 MF pour la construction d’un lycée privé et retenait le site de Lagny. Le terrain était "apporté’ par les Frères Maristes.

Au regard de la législation française actuelle, ce projet prend le profil d’une situation originale, dépassant le cadre de la subvention, pour atteindre celui de la prise en charge globale, avec mise à disposition des locaux construits à une institution catholique. Ceci peut expliquer que ce projet puisse être controversé mais aussi suivi avec attention par les instances françaises de l’Enseignement Catholique.

La présence du Père Max Cloupet (Secrétaire Général de l’Enseignement Catholique) le 18 mai à Lagny pour une journée pédagogique en représente le symbole.

Dans le but d’accueillir (à terme) 1 000 élèves, la Région, maître d’œuvre de ce lycée, a élaboré le programme complet, organisant ensuite un concours qui devait aboutir en juillet 1992 au choix d’un groupe lauréat (architecte et entreprise générale).

Sur quatre concurrents pré-sélectionnés (trois groupes français un groupe britannique), le choix s’est porté sur jeunes architectes parisiens (M. Bres et Mme Mariol et sur une entreprise de Cambrai (S.A. Bernard).

A eux revient cette charge de traduire par la construction les nécessités d’un lycée de l’an 2 000 mais aussi la tradition éducative de nos écoles. Situé à proximité immédiate du Saint-Laurent le chantier a débuté au printemps 1993. pourra accueillir des sections de l’enseignement, général préparant au Baccalauréat et proposer des sections technologiques de laboratoire (Physique - Chimie - Biologie) jusqu’à des niveaux de Bac+2. Tel est le contexte de ce « challenge » à Lagny. Construire, certes, mais assurer aussi la continu d’un projet fondateur. Gestionnaires, parents, anciens élèves, élèves, enseignants, personnels… chacun a compris l’importance de l’enjeu de faire résonner dans des locaux neufs une histoire ancienne et toujours actuelle.

ROUBERT Bernard, Directeur du Pensionnat St-Laurent

(Publié dans Présence Mariste n°197, octobre 1993)