Des jeunes Libanais sur les pas de Marcellin…

PM 302 C1 logo 42x59 « Pour nous, aller sur les traces de Marcellin était un rêve qui a pu se réaliser. Nous avons parcouru un itinéraire mariste en 6 étapes : de Saint-Régis-du-Coin à N.D. de l’Hermitage à Saint-Chamond. » (Présence Mariste n°302, janvier 2020)

Un groupe de 11 jeunes Libanais de 18 à 25 ans, accompagnés par 5 adultes, dont un prêtre, a vécu un camp-pélé mariste du 6 au 13 août dernier. La participation à ce pélé de Julien Micoud, laïc mariste de Saint-Sauveur-en-Rue, a été très appréciée par le groupe.

« Pour nous, aller sur les traces de Marcellin était un rêve qui a pu se réaliser. Nous avons proposé ce camp-pélé à des jeunes, animateurs de groupes de vie chrétienne de nos 2 collèges maristes du Liban. La préparation a commencé dès octobre 2018. Peu à peu le projet a pris forme grâce à la collaboration des frères et des laïcs du Liban et de France.

Nous avons parcouru un itinéraire mariste en 6 étapes : de Saint-Régis-du-Coin à N.D. de l’Hermitage à Saint-Chamond. Avant de reprendre l’avion, nous sommes allés au sanctuaire de N.D. de Fourvière où, à la suite de Marcellin et des premiers aspirants maristes, nous avons fait, modestement, la promesse de répandre l’esprit mariste auprès des enfants et des jeunes qui nous sont confiés, afin de leur faire connaître et aimer Jésus-Christ. » (Joseph Mikhaël, initiateur du projet et responsable du groupe).

Voici une série d’extraits de témoignages des participants

Tout au long de ce pèlerinage mariste, j’ai vraiment vécu l’esprit mariste basé sur une trilogie : simplicité des relations, humilité de la pensée et modestie de l’action, à la manière de Marie. (Anthony)

Rassemblés tous, jeunes et Frères, autour de la table de La Valla. Cette table est devenue une invitation permanente à vivre le don de la fraternité d’une manière simple, mais profonde. (Rhéa)

« Ce pèlerinage m’a profondément marqué surtout en tant qu’animateur dans un mouvement de jeunesse mariste. J’ai réalisé qu’être Mariste, c’est être actif, attentif, à l’écoute et présent auprès des jeunes. (Karl)

Pour nous, aller sur les traces de Marcellin était un rêve qui a pu se réaliser
Pour nous, aller sur les traces de Marcellin était un rêve qui a pu se réaliser

En marchant sur les pas de Marcellin, j’ai pu sentir que je l’ai vraiment rencontré, et c’est sa relation avec les jeunes qui m’a appris le plus et me donne la foi et le courage de continuer ma mission en tant que cheftaine scout et en tant que psychomotricienne dans ma vie professionnelle. » (Nataly)

Ce qui m’a le plus touché durant le pèlerinage ce sont les moments de partage spirituels et les moments d’intériorité et de réflexion durant la randonnée. J’ai ressenti la présence de Dieu dans les moindres détails de sa création. (Victoria)

Je résume ce pèlerinage par le mot rencontre : la rencontre avec St Marcelin Champagnat, la rencontre avec de nouvelles personnes et la rencontre avec moi-même ». (Christelle)

Le frère Joseph a été remarquable dans son accompagnement et dans son partage des connaissances. Ce pèlerinage m’a permis de mieux me connaître et d’être plus en lien avec Dieu. (Liliane)

Ce que j’ai apprécié le plus chez les jeunes c’est leurs efforts pour atteindre le but. Nous avons su créer un esprit de famille. (Jihad)

Un lien spécial, perceptible, nous rassemble depuis notre retour ; nous avons, j’ai, vécu 7 jours avec Marcellin, grâce à de très belles rencontres et au groupe. (Annick)

L’Engagement des jeunes et leur soif de connaître davantage St Marcellin m’ont beaucoup impressionné. (René)

Même si je suis membre de la famille mariste depuis 24 ans, l’expérience vécue durant ce pèlerinage est unique dans sa richesse et dans sa dureté, et inoubliable dans sa beauté et sa profondeur. (P. Abdo)

(Publié dans « Présence Mariste » n°302, janvier 2020)