La foi chrétienne se propose…

La foi chrétienne vécue au sein d’une aumônerie

Frère Jean-Louis est responsable de l’aumônerie du Collège et du Lycée public Honoré d’Urfé (2 500 élèves) à St Etienne. Il nous fait part de son témoignage.

Tous invités !

À l’aumônerie, les jeunes chrétiens se rassemblent, c’est eux qui donnent le ton, lieu ouvert où la foi est proposée à tous. Beaucoup empruntent ce chemin, d’autres se contentent de certaines étapes, d’autres encore sont sympathisants. Tout cela mérite respect et accueil permanent. 25 équipes fonctionnent chaque semaine (110 lycéens et 120 collégiens). Nous mangeons souvent ensemble. Ambiance communautaire où les services sont partagés. Certains sont à des années-lumière du message du Christ : lieu idéal pour évangéliser !
En décembre, le Lycée était bloqué. Les habitués ont invité des dizaines de copains : pour se réchauffer, faire un café, ou discuter. Nous avons joué le jeu. Tous ont apprécié cet accueil des uns par les autres. Plusieurs ont demandé à s’inscrire !

Nous ne pouvons RIEN faire sans les jeunes !

Nous sommes très attentifs au suivi, à la relance, à l’invitation permanente. MSN et SMS sont très actifs ! J’ai invité Adrien (4e) à créer une équipe ! « En gros, je viens, en invitant un max de monde ! » Ce qu’il a fait avec 5 copains, 4 nouveaux dont Florian qui demande le baptême… Son désir existait sûrement, mais il s’est concrétisé grâce aux copains ! Oser dire à un jeune « J’ai besoin de toi ! » 4 jeunes de 2nde l’an dernier ont été à l’origine d’un groupe de plus de 50. Effet « pierre dans l’eau ! »

Chaque équipe fait un petit tour à l'oratoire
Chaque équipe fait un petit tour à l’oratoire


À la relecture nous l’avons souligné : l’Esprit-Saint et eux ont été appelants ! Nous sommes très attentifs à ceux qui restent sur la touche. Les équipes sont essentiellement des lieux de partage. On y fait la guerre à la superficialité. Le maître-mot est « confiance ». La transmission de la foi ne passe pas par des exposés, mais par un respect infini de chacun, dans ce qu’il est et croit. Chasse aux étiquettes collées sur certains. « Dieu t’aime tel que tu es ». Retenir les prénoms pour que chacun se sente chez lui. Dieu s’intéresse au plus petit détail de la vie des jeunes, Il aime chacun à la folie ! Tout cela dans une attitude bienveillante et cadrée, pas avec des discours ! Champagnat et ses copains de séminaire voulaient une Église-servante des jeunes, comme Marie.

Nous ne pouvons RIEN faire sans le Christ

La foi, c’est d’abord connaître une personne : le Christ.
Aider les jeunes à faire un choix ! « Que ton Oui soit oui ! » Oser dire : « Faut qu’on parle » pour inviter à une certaine logique : la trilogie « sexe à gogo-alcool-shit » n’est pas le meilleur chemin pour aller au Christ ! Jésus ne propose pas la liberté : il libère ! À nous de transmettre cette libération !
La parole de Dieu est décapante. « Si ton cœur te juge, n’oublie pas que Dieu est plus grand que ton cœur ! » (1 Jn 3, 20) « J’ai écrit ton nom sur la paume de ma main : tu as du prix à mes yeux et je t’aime. » (Is 43, 4) Ou, comme Champagnat, ne cesser de dire : « Dieu t’aime à la folie, il mendie ton amitié. »
À l’aumônerie, l’oratoire occupe une place centrale. Chaque équipe y fait un petit tour avant ou après la réunion. « Déjeune-qui-prie » rassemble les lycéens volontaires un samedi matin par mois. La communauté des Frères est présente pour déjeuner, louer le Seigneur et partager sur l’évangile du dimanche.

Tout cela est plus facile à écrire qu’à faire, mais avec un peu de patience, on arrive à des résultats surprenants !

Frère Jean-Louis VIALATON
(paru dans Présence Mariste, N° 259, avril 2009)