Ensemble, construisons le visage marial de l’Église

« Marie de l’Annonciation, du silence et de l’écoute attentive, nous montre le chemin à suivre. » (Présence Mariste n°275, avril 2013)

Dès le début de la fondation, Marie a été et continue d’être d’une importance vitale pour ceux qui, comme nous, participent au charisme de Champagnat. Ceci a été l’expérience de nombreux croyants tout au long des siècles. Que de Frères, parmi nous, disent que cette expérience mariale les a marqués d’une manière particulière dans leur cheminement de foi.

Nous sommes invités à contempler
Nous sommes invités à contempler

Il nous a donné le nom de Marie

C’est le titre de la première circulaire du Frère Emili Turú, actuellement Supérieur général de l’Institut Mariste. Par cet écrit simple et profond, en nous rappelant notre mission de « manifester d’une manière originale et spécifique la présence de Marie dans la vie et dans le monde actuel », il nous invite à participer activement à la construction du « visage marial » de l’Église.

Parler de « visage marial », c’est souligner l’importance du chrétien comme croyant, bien au-delà du rôle qu’il exerce dans l’Église. Dans sa circulaire, il nous propose des pistes concrètes qui ciblent la construction de ce « visage marial » en se référant à trois icônes mariales : l’Annonciation, la Visitation et la Pentecôte. Voici quelques idées synthétiques autour de ces trois mots-clés que le Frère Emili lui-même a utilisés pour présenter sa Circulaire : intériorité, interaction, inclusion.

Intériorité

Invités à contempler. Dans nos sociétés actuelles, nous vivons au milieu de forces très puissantes qui, à moins de se doter d’une sérieuse discipline, nous amènent à vivre dans une superficialité permanente. De même, nous pouvons vivre dans une spirale d’activisme sous l’apparence d’engagement apostolique. Marie de l’Annonciation, du silence et de l’écoute attentive, nous montre le chemin à suivre.

Interaction

Appelés à vivre la communauté de Pentecôte, réunis autour de Marie, porteurs d’un don qui nous dépasse. Vivre la communauté comme le premier moyen d’évangélisation, en cherchant d’être des prophètes d’unité, en évitant le risque de reproduire à l’intérieur les divisions qui existent dans la société.

Inclusion

Avec Marie de la Visitation qui « part en hâte », nous nous sentons appelés à porter Jésus en servant de préférence les enfants et les jeunes les plus vulnérables et à regarder le monde « d’en bas », avec cette perspective qui nous permet d’écouter et de comprendre et qui nous pousse à servir dans l’humilité comme celui qui aime sans rien chercher en retour. Vouloir construire le « visage marial » de l’Église, c’est vivre dans une attitude d’appréciation et d’estime pour les différents « visages », charismes et services si importants et nécessaires dans l’Église. C’est croire et nous reconnaître Frères et Laïcs, coparticipants d’un même don, divers et complémentaires dans la mission. Marie, notre « Bonne Mère », Aurore des temps nouveaux, nous tient par la main sur cette route.

Marie, notre « Bonne Mère », nous tient par la main sur cette route d'estime de différents « visages »
Marie, notre « Bonne Mère », nous tient par la main sur cette route d’estime de différents « visages »
F. Ernesto SÁNCHEZ, Conseiller général
(Publié dans « Présence Mariste » n°275, avril 2013)