La prière mariale aujourd’hui : sens et sensibilités

La prière de Marie. Prier Marie ou prier avec Marie ?

La prière chrétienne se situe dans la prière même du Christ, unique Médiateur et Intercesseur, qui prie constamment le Père pour nous. Ceux qui appartiennent au Christ, ici-bas et dans l’au-delà, vivent dans une relation, que le Credo nomme la "communion des saints". C’est dans cette perspective qu’on peut parler de prière mariale sous trois aspects principaux : la prière à Marie, la prière avec Marie, et le prière à Marie.

La prière DE Marie.

La prière de Marie à Dieu est liée à son élan de reconnaissance de ses limites humaines face à son Créateur. Marie a prié. La prière mariale dans le Nouveau Testament est concentrée dans le Magnificat, bien que l’on puisse considérer « prière » son dialogue avec Gabriel ou encore avec les serviteurs et son Fils aux noces de Cana et même avec Jésus adolescent, retrouvé au Temple.

Fille de la terre et Mère de Dieu ont fait de Marie, une figure dichotomique et emblématique exceptionnelle par sa condition humaine et par sa proximité avec le Divin. Marie a une longue histoire dont le point d’ancrage se rencontre dans le Premier Testament, si on tient compte du symbolisme typologique des personnages et des objets bibliques. Bien que discrètement présentée dans le Nouveau Testament, Marie occupe pourtant un espace important dans la foi chrétienne. Son histoire a traversé les siècles. Sa prière aussi.

C’est à cause de sa foi de première chrétienne que l’Eglise reconnaît la place éminente de la modeste jeune fille de Nazareth. Son cheminement, à la suite de son Fils, est pour le croyant, une inspiration pour le sien. En scrutant bien les textes du Nouveau Testament qui se rapportent à Marie, il est possible de définir deux principales formes que peut prendre sa prière à Dieu : la demande et la reconnaissance.

  • La demande se concentre sur le « comment » de l’Annonciation et sur le « pourquoi » de la fugue de Jésus. C’est le plus souvent l’expression de notre propre expérience de prière.
  • La reconnaissance se constate dans la proclamation de sa condition de servante de la volonté de Dieu, de son amour gratuit pour elle-même et pour les générations de croyants. Sa prière de demande et de reconnaissance se qualifie par sa totale confiance à la toute puissance divine :
    « Faites tout ce qu’Il vous dira. »

    La qualité de la prière de Marie vient des longs moments accordés à la méditation et à l’intériorisation de la présence mystérieuse de Dieu dans sa vie.

La prière AVEC Marie.

Au tout début des Actes des Apôtres, en quelques mots, l’essentiel est dit : Avec Marie, les disciples prient et forment la première communauté des croyants. Marie est l’une des nôtres dans la prière. Elle est tout simplement notre sœur en humanité, une mère dont la présence consiste à nous ouvrir à l’œuvre de Dieu et à nous faire devenir adulte dans la foi.

Dans sa personne d’éternité, Marie demeure dans les limites de sa condition humaine. Elle contribue, par sa prière avec les saints du ciel et les fidèles sur la terre, à construire le Règne de Dieu. Ce lien à Marie qu’entretiennent les croyants les oriente et les soutient dans leur recherche personnelle et communautaire de Dieu. Marie est un témoin privilégié de l’action de Dieu au milieu de son peuple, lequel peut se fier et se confier à elle, tout comme au temps de la primitive Eglise. Elle n’est nullement l’intermédiaire obligée qui accorderait tout comme si Dieu ne le pouvait pas.

La prière A Marie.

La vraie relation à Marie conduit à Jésus. En se tournant vers la Mère, les croyants se tournent vers le Fils que sans cesse Marie présente à ceux qui s’approchent d’elle. Telle est l’image évangélique de cette femme qui a toute la faveur du Père. Elle présente Jésus à Elisabeth, aux Bergers et aux Mages, aux vieillards Siméon et Anne ainsi qu’aux servants de la noce.
On peut dire avec France Quéré, grande théologienne protestante, qu’on ne prie pas Marie, on prie Jésus avec elle.
Voilà le sens de la prière à Marie. Elle ouvre la voie d’une vraie découverte personnelle du Christ. On va au Père par le Fils dans l’Esprit. Marie est une compagne de la continuelle conversion à l’Evangile. En rigueur de termes, la prière ne s’adresse qu’à Dieu seul.
La prière à Marie est une relation qui amène le chrétien à s’engager au nom de sa foi. C’est la plus grande grâce qu’il peut obtenir de sa prière mariale. C’est Dieu qui exauce. Marie intercède auprès de Lui en notre faveur. Le catholique et l’orthodoxe louent Dieu "par" Marie ! Le protestant préfère louer Dieu "pour" Marie.
Aujourd’hui, les différentes Eglises chrétiennes reconnaissent à Marie, son rôle unique et exemplaire, comme disciple et mère de Jésus.

Conclusion

Marie n’a rien à dire ni à montrer d’elle-même. Elle dit et montre Jésus en étant simplement sa mère et la nôtre. En la priant, elle nous éduque dans la foi, en nous centrant sur le Christ, afin que nous devenions de mieux en mieux les vrais adorateurs du Père, du Fils et de l’Esprit. La prière de Marie inspire la nôtre. La prière avec Marie nous garde dans l’unité. La prière à Marie nous rapproche de Dieu.

Frère Bernard BEAUDIN
Frère Mariste du Canada, docteur en théologie mariale.

(Publié dans « Présence Mariste » n°246, janvier 2006)