Arc-en-ciel de Buitrago

Des jeunes venus de tous les horizons découvrent la vitalité du charisme mariste (« Présence Mariste » n° 270, janvier 2012)

Madrid a été le point d’arrivée des participants à la Rencontre Internationale des Jeunes Maristes. L’accueil a commencé au collège San José del Parque. Là sont arrivés tous ceux qui avaient fait un long voyage. De là sont partis, en car, ceux qui allaient à Tui, Alicante, Barcelone et Buitrago. Les responsables de l’accueil ayant conclu leur service de réception à l’aéroport, et d’organisation des groupes qui partaient vers les quatre points cardinaux de l’Espagne, ont déplacé leur centre d’opérations à Buitrago (70 km au nord de Madrid).

Lumières aux mille couleurs

Jeunes et vieux se réjouiront ensemble
Jeunes et vieux se réjouiront ensemble
Laisser battre le cœur de Marcellin
Laisser battre le cœur de Marcellin

Rencontre de langues et de cultures

Une atmosphère d’amitié et de communication facile s’est immédiatement créée entre les participants, venus des quatre coins de l’horizon mariste. Les couleurs des drapeaux et des signes distinctifs que chacun avait apportés de son pays se sont fondus dans un arc-en-ciel mariste multicolore. Une devise est répétée partout : « Belivin ».

Le chroniqueur a voyagé avec le groupe de jeunes qui sont allés à Buitrago. En parlant avec les participants, il est aisé de repérer quelques-unes des attentes que les jeunes maristes apportent à cette rencontre : « Je veux connaître plus profondément le travail des Provinces maristes et comment elles le mettent en œuvre », disait un jeune participant venant de Melbourne. « Je veux élargir mes connaissances sur le réseau des œuvres maristes et grandir dans l’esprit de la famille mariste », ajoutait son camarade, « bien que personnellement je tienne davantage à approfondir mon rattachement au charisme mariste. »

Chercher ton visage, Seigneur
Chercher ton visage, Seigneur

Le souhait le plus répandu parmi les jeunes est de « rencontrer et partager avec d’autres jeunes pour voir comment se développe la pastorale des jeunes dans d’autres lieux du monde mariste », comme l’affirme Gabriel, du Canada ; « c’est ainsi que je pourrai m’enrichir avec les expériences des autres. »

Buitrago accueille les jeunes maristes du monde entier

La foi comme une étincelle
La foi comme une étincelle

Les trois cars roulent tranquillement sur la route de Madrid à Burgos. Il fait chaud. Ils s’arrêtent à Buitrago del Lozoya, petite localité castillane où se trouve le « Centro de Estudios Santa María del Castillo », dirigé par les Frères Maristes et les Sœurs Assomptionnistes.
« J’aimerais trouver mon chemin d’avenir. J’espère vivre une expérience inoubliable », souligne Samuel, de Belgique, en descendant du car.
Les volontaires qui ont pris en charge l’organisation pratique de la rencontre à Buitrago ont travaillé dur pour que tout soit prêt.
L’endroit est fantastique. L’ensemble architectural, couvert d’un toit en ardoise noire, est situé au milieu de l’austère paysage castillan, teint en jaune et en ocre après la moisson. Ici, tout en rappelant son pays qui vient de sortir d’une guerre, nous écoutons Émilie, de la Côte d’Ivoire : « Je souhaite vivre une merveilleuse expérience qui me permette d’approfondir ma foi catholique et m’enthousiasmer pour le charisme mariste afin de m’engager avec plus de force, et pouvoir ainsi participer à d’autres expériences et à d’autres rencontres. »

Des voix d’ailleurs…

Partager et assimiler le rêve mariste
Partager et assimiler le rêve mariste

André, du Brésil, pendant qu’il franchit le seuil du « Centro de Estudios Santa María del Castillo » entouré de ses compagnons qui traînent leurs valises, se sent heureux de "pouvoir partager et assimiler les rêves, les défis et les sentiments d’être jeunes auprès de nos amis maristes du monde entier". Avec des dizaines de personnes venant des différentes régions du monde ; ce sera une occasion unique de "connaître la manière de vivre comme mariste à partir de la perspective d’autres cultures et de constater que le rêve de Champagnat reste vivant parmi nous".

Avec ses camarades mexicains qui se protègent du soleil castillan implacable avec un grand chapeau, Nacy se sent heureuse de participer à cette rencontre pour « connaître la trajectoire, le chemin et le charisme mariste autour du monde, en imprégner ma vie et faire partie de la communauté mariste ».

João, un Brésilien bien bâti, grand et svelte, dit à celui qui l’accompagne prendre un rafraîchissement dans la salle à manger : « Je veux connaître d’autres personnes, en savoir encore plus sur la Congrégation mariste et approfondir la connaissance du charisme mariste dans le monde. »

Nous sommes déjà à Buitrago. Nous suivrons de près le vaste programme de travail de ce groupe de jeunes.


F. Maurice Goutagny
(Publié dans Présence mariste n° 270, janvier 2012)