Frères maristes, en mission « ad gentes »

Des réponses à la parole de Jésus : « Allez donc auprès des gens de toutes les nations… » (Présence Mariste N° 261, octobre 2009)

Cette expression « Mission ad gentes » signifie la mission de l’Église vers les nations. Il s’agit ici du projet des Frères Maristes d’envoyer des Frères surtout dans des pays où ils ne sont pas présents ; et tout particulièrement en Asie.

Lancé par le Frère Supérieur Général et son vicaire, durant la Conférence générale du Sri Lanka, en 2005, ce programme de Mission ad gentes a été largement accepté par les Frères.

186 Frères se sont portés volontaires
Pour démarrer ce programme, le Frère Seán a envoyé une lettre à chaque Frère de l’Institut pour lui demander s’il était partant pour participer lui-même à ce projet. Ce sont 186 frères qui ont répondu généreusement, tous prêts à relever un tel défi. Pour diverses raisons — santé défaillante, âge avancé ou obligations dans leur Province — certains de ces volontaires n’ont pu faire le pas. D’autres ont entrepris un discernement plus approfondi et ont découvert qu’ils étaient appelés ailleurs. Enfin, parmi ceux qui ont entamé le programme d’orientation de la Mission ad gentes à Davao, aux Philippines, certains ont découvert que la vie de missionnaire en Asie n’était pas pour eux.

En Inde, Frère Pépito MAHONG, des Philippines
En Inde, Frère Pépito MAHONG, des Philippines

Implantation dans six nouveaux pays
Jusqu’à présent, 50 Frères ont terminé le processus de discernement. Ils vivent déjà et travaillent dans l’un des 6 pays approuvés comme nouvelles terres de mission par le Frère Seán et son Conseil. Dans chacun de ces pays, il y a au moins 6 Frères, permettant la formation de 2 communautés. Toutefois, en Thaïlande, au Bangladesh et au Cambodge, plus de 6 Frères sont présents dans le pays. Ainsi, l’arrivée de Frères dans le diocèse d’Asansol marque notre première présence dans le Nord de l’Inde.
D’abord, étudier la langue.
Pour l’instant, tous les Frères sont impliqués dans l’apprentissage des langues.
Parallèlement, ils commencent à explorer leurs apostolats éventuels. Leurs efforts dans ce domaine leur permettent d’avoir un milieu pour pratiquer la langue locale et de mieux comprendre les gens et leurs cultures.

D’autres Frères prêts à partir
Une vingtaine de Frères attendent de participer à ce projet : c’est là une grande source d’encouragement. Certains débuteront l’étude de l’anglais à Manille, en août prochain, pour être prêts à suivre le programme de Davao, en juin 2010. Un autre programme est prévu pour 2011.

Projet ouvert aux laïcs maristes
Au cours des derniers mois, d’autres Frères, surtout parmi les plus jeunes, ont manifesté leur intérêt pour participer à la Mission ad gentes en Asie. On réfléchit aussi sur la manière d’adapter le programme de préparation missionnaire pour pouvoir accueillir des laïcs maristes, hommes et femmes, se sentant appelés par Dieu à ce nouvel effort d’évangélisation.

Au Bangladesh, Vigilio (Zambie), Hilario (Argentine), Marc (Îles Salomon) et Martí Enric (Espagne)
Au Bangladesh, Vigilio (Zambie), Hilario (Argentine), Marc (Îles Salomon) et Martí Enric (Espagne)

En Asie surtout, mais aussi sur d’autres continents
D’autres pays que l’Asie, où les Frères maristes sont déjà présents depuis longtemps, ont également bénéficié de ce programme : Algérie, Canada, Cuba, Haïti et Liberia.

Un projet, porteur de vie pour tous
Notre nouvelle Mission ad gentes s’avère déjà une source de vitalité et un moyen de renouveler l’intérêt pour notre vie et notre mission. Prions pour que dans les années à venir, ce projet missionnaire continue de nous apporter le changement de cœur auquel nous aspirons tous ardemment.

Frère Michael FLANIGAN, FMS
(paru dans Présence Mariste N° 261, octobre 2009)