Rénovation de la Maison Champagnat à La Valla

En octobre 2012, a commencé la restauration à La Valla et celle-ci s’est achevée vers la fin de l’été 2013. Ce bâtiment est vénérable car Marcellin Champagnat l’a acheté et y a installé ses deux premiers disciples qui ont commencé ensemble un temps de formation, le 2 janvier 1817.(Publié dans « Présence Mariste » n°278, janvier 2014)

L’article que vous pourrez lire à la page 22-23 inaugure une série d’articles qui va nous conduire en 2017, pour le bicentenaire de la Fondation de notre Congrégation. Cette maison de La Valla est le « berceau » de toute l’œuvre de Champagnat et elle vient de connaître une profonde rénovation.

Au cours des années précédentes, un gros effort a été fait pour renouveler la maison de ND de l’Hermitage afin d’améliorer les conditions d’accueil et d’hébergement pour les groupes locaux et ceux qui viennent de tous les pays du monde mariste. Le centre d’accueil a rouvert ses portes en avril 2010. Puis en octobre 2012, a commencé la restauration à La Valla et celle-ci s’est achevée vers la fin de l’été 2013.

Devant la maison rénovée
Devant la maison rénovée

Ce bâtiment est vénérable car Marcellin Champagnat l’a acheté et y a installé ses deux premiers disciples qui ont commencé ensemble un temps de formation, le 2 janvier 1817. Ce fut la première communauté mariste. Celle-ci va recevoir de nouveaux membres dans les mois suivants. Toutes les communautés du monde mariste font référence à ce qui a débuté ici très petitement.

Maintenant, cette maison s’articule en 3 niveaux que l’on peut définir ainsi :

  • Le niveau de la spiritualité. C’est celui de l’enracinement, de la prière, du ressourcement. Et cela correspond au sous-sol où un petit oratoire a été aménagé.
  • Le niveau de la fraternité. C’est le rez-de-chaussée avec la chambre de Marcellin Champagnat où se trouve la table bien connue. Ensuite un espace musée présentant l’histoire de ces premières années.
  • Le niveau de la mission enfin. Il se trouve au 1er étage et est constitué principalement par une salle assez grande qui a une fenêtre tout en hauteur. La finalité de l’œuvre initiée par Marcellin Champagnat est orientée vers le monde, vers les jeunes, particulièrement les plus modestes.

Cela est complété par une salle sur le côté, permettant à un groupe de se rassembler, de pique-niquer, et d’être à l’abri en cas d’intempérie.

F. Jean Ronzon
(Publié dans « Présence Mariste » n°278, janvier 2014)