Voyages et Missions (1952-1978)

F. André Lanfrey
F. André Lanfrey

En octobre 1952 naît la revue Voyages et Missions. Son titre est tout un programme : associer le goût de l’aventure à l’idéal missionnaire. Ces traits étaient déjà très présents dans Jeunesse et amitié. Cependant, la fusion a réduit son caractère de publication pour les jeunes. Le n° 1 déclare qu’aux jeunes il parlera d’histoire missionnaire, de sport, cinéma et leur proposera des jeux, des devinettes, des histoires et même des bandes dessinées. Mais les bienfaiteurs et amis ne sont pas oubliés : on continuera à les informer sur les œuvres maristes et les causes de béatification. C’est donc un compromis entre tradition et novation dont Voyages et Missions va être l’expression durable.

Voyages et Missions n°1
Voyages et Missions n°1

Entre deux Provinces

Comme la revue est sous la tutelle de deux provinces, celles-ci se partagent les tâches. Ainsi, à l’Hermitage, F. Antoine Vallet assure la rédaction : reportages, analyses de films, bricolage, philatélie… tandis qu’à Saint-Genis, le F. Crétallaz s’occupe d’administration et de technique. Cette dichotomie va cesser en 1959 (le F. Vallet devient provincial) et le F. Crétallaz se charge de l’ensemble mais sans assumer le travail d’impression. Il a toujours pour bras droit le F. Guicherd qui assure une bonne partie de la rédaction. Mais, les articles étant anonymes, nous ne savons guère les noms des auteurs et collaborateurs. La revue commencera avec 10 numéros annuels assez minces : 20 pages. Mais le rythme de parution ne suit pas : on n’est plus qu’à 6 numéros annuels en 1960. Sur le plan technique la page de couverture comprend un fond coloré et une photo en noir et blanc. La première photo de couverture en couleurs paraîtra dans le n° 75 (janvier 1963).

Achat de matériel d’imprimerie

Pour réduire les coûts, le F. Crétallaz va se lancer dans l’impression de la revue : une opération qui lui causera bien des déboires. Du matériel sera donc acheté d’occasion et placé dans une classe désaffectée du pensionnat de Neuville. Peu à peu les Frères Crétallaz et Guicherd s’initient au métier. L’atelier, de mieux en mieux équipé en matériel d’occasion, sera finalement installé vers 1960 à Saint-Genis-Laval dans une annexe de la maison provinciale et parviendra à assurer son équilibre financier grâce à la Fédération Française des Associations d’Anciens Élèves Maristes, dite A. E. M.

Voyages de Missions n°2
Voyages de Missions n°2

Avec les Anciens Élèves

Dans le n° 106 de juillet1970, M. Paul Dehondt rappelle qu’en 1956, les responsables de Voyages et Missions ont exposé aux anciens élèves de Beaucamps la situation difficile de la revue, proposant de fusionner les bulletins des Amicales avec Voyages et Missions. Ainsi, peu à peu les fusions ont permis d’augmenter considérablement le tirage de la revue qui, en octobre 1963 (n° 79) devient l’organe officiel de la Fédération Française des Anciens Élèves Maristes. Désormais elle va publier quatre numéros par an à plus de 30 000 exemplaires, avec encartage de pages spéciales pour les associations de divers établissements. Le travail administratif et technique repose toujours essentiellement sur les F. Crétallaz et Guicherd assistés de frères bénévoles. Mais le temps passe et le F. Guicherd meurt en février 1968. Le F. Crétallaz a pris de l’âge et ne peut suffire seul à la tâche. Faut-il alors arrêter cette publication ? Après un temps d’incertitude, la revue est relancée et son n° 107 nous donne la composition de son conseil d’administration et de rédaction. Le directeur de la revue est le F. Pierre Zind, professeur à Mâcon et historien, qui, dès le numéro 105, d’avril 1970, a commencé à rédiger Sur les traces de Marcellin Champagnat une biographie du fondateur qui fera date dans la congrégation.

F. André LANFREY