Inauguration à Issenheim (Alsace)

Le 13 mai 1973, a été inauguré solennellement le nouveau groupe scolaire de l’Institution CHAMPAGNAT d’Issenheim (Haut-Rhin). Publié dans « Voyages et Missions » n°118, juillet 1973)

Le 13 mai 1973, dans un cadre de verdure exceptionnel a été inauguré solennellement le nouveau groupe scolaire de l’Institution CHAMPAGNAT d’Issenheim (Haut-Rhin), comprenant désormais : dix-sept salles de classe, deux salles de réunions, diverses salles pour techniques audio-visuelles, travaux manuels, technologie et dessin, musique et chant, deux salles de sport et de vastes terrains pour jeux de hand-ball, volley, basket, foot, etc.

En attendant de revenir plus longuement sur cette inoubliable journée, nous donnons un rapide historique sur cette Institution Mariste que dirige actuellement Frère Louis-Martin ESSLINGER.

1938 : les Frères Maristes font l’acquisition
d’un ancien manoir

Un vœu exprimé par Mgr Ruch, évêque de Strasbourg, pendant la période précédant la Seconde Guerre mondiale, fut à l’origine de l’implantation des Frères Marisîes en Alsace

Ce souhait fut exaucé en 1938. C’est à cette époque que la Congrégation des Frères Maristes fit, à Issenheim, l’acquisition d’un ancien manoir flanqué d’un vieux pavillon, le tout englobant un domaine d’une superficie de 3 hectares.

Avec ce manoir, les Frères Maristes héritaient du même coup de son passé historique sur lequel plane l’ombre du grand cardinal Mazarin. Nommé comte d’Issenheim, par Louis XIV, le ministre du « Roi Soleil » fit construire, vers le milieu du XVIe siècle, un pavillon de chasse sur son nouveau domaine. Par la suite celui-ci fut transformé en manoir, dont il ne subsiste aujourd’hui que les fondements. Des connaisseurs pensent que le vieux mur restant est antérieur à Mazarin et date du XIIIe ou du XIVe siècle.

Que devint le manoir à la mort de Mazarin ?

A la mort de Mazarin, le manoir, ainsi que le titre, revinrent, par droit de succession, à la nièce de Mazarin et à son époux, le comte de Pfirt. Ce titre fut transmis, plus tard, par alliance, à la famille régnante de Monaco, de sorte que le prince Rainier III porte, aujourd’hui encore, à côté de ses nombreux titres, celui de comte d’Issenheim. Quant au manoir, il devint finalement la propriété de la famille Gast, d’Issenheim, famille d’industriels de vieille souche, qui vendit l’ensemble du domaine aux Frères Maristes en 1938.

Des aménagements pour adapter les locaux
à leur nouvelle destination

Les nouveaux propriétaires commencèrent immédiatement des travaux d’aménagement pour adapter les locaux à leur future destination. Le manoir devint la « Villa » , bâtiment principal du collège et le pavillon fut baptisé le « Chalet ».

La guerre interrompit pour quelques années ce travail d’adaptation et les « occupants » réquisitionnèrent les locaux qui servirent aux usages les plus divers. Au lendemain de la Libération, les bâtiments furent partiellement occupés par l’armée américaine, puis l’armée française.

Quand les Frères Maristes reprirent possession de leur domaine, ils trouvèrent des immeubles en très mauvais état. Courageusement ils se remirent à l’ouvrage pour les restaurer, achever les travaux d’installation et aménager la propriété.

L’école reçoit le nom de Collège Champagnat

Dès octobre 1946, l’école, qui reçut le nom de Collège Champagnat, ouvrit ses portes aux quinze premiers élèves. Le Bienheureux Marcellin CHAMPAGNAT, Fondateur des Frères Maristes, bénit l’œuvre de ses disciples et l’école mérita rapidement une réputation qui lui attira de nombreux élèves.

En 1963, pour répondre aux demandes croissantes des familles, pour moderniser les installations scolaires et pour augmenter le nombre de places réservées à l’internat, on décida la construction d’un immeuble moderne et bien adapté.

Ces dernières années, l’augmentation du nombre de demandes d’inscription, l’évolution des problèmes scolaires et les grandes mutations du monde actuel ont placé les Frères Maristes devant une situation nouvelle. Les responsables de l’école ont même songé, vu les difficultés, à fermer l’établissement. Mais, devant la pression des parents d’élèves et des anciens élèves et les encouragements des autorités religieuses, les Frères Maristes décidèrent une réorganisation complète de l’œuvre.

L’institution se réorganise

En 1971, Frères, parents d’élèves, anciens élèves et amis de l’école étudièrent la situation nouvelle et décidèrent :

  • 1°) de réorganiser l’Association Catholique d’Education d’Issenheim, propriétaire de rétablissement ;
  • 2°) de créer une Association d’Education Populaire de l’Institution Champagnat, composée de parents d’élèves, d’anciens élèves et d’amis de l’école, association qui assumera dorénavant l’administration et la gestion effectives de l’Institution, les Frères Maristes gardant la responsabilité pédagogique du Collège ;
  • 3°) d’introduire la mixité qui répond à l’évolution scolaire actuelle et à un désir maintes fois exprimé par les parents d’élèves de la région ;
  • 4°) de solliciter le Contrat d’Association avec l’Enseignement Public (loi du 31-12-59) ; ce contrat a été signé par M. le Préfet avec un avis favorable de M. l’Inspecteur de l’Académie de Strasbourg, en résidence à Colmar.

Ces décisions, de forme juridique, constituent un instrument de travail pour la nouvelle équipe responsable du Collège. Un conseil d’administration dynamique a pris la direction de l’œuvre et étudie les problèmes nouveaux qui se posent actuellement à une école qui veut répondre aux aspirations des jeunes et aux désirs des parents.

La volonté d’adaptation au monde actuel et aux méthodes pédagogiques nouvelles, le désir de répondre aux demandes croissantes des familles et en même temps l’espoir de conserver les richesses d’une éducation chrétienne que des siècles ont enrichie, ont guidé les nouveaux responsables de ce collège qui ont entrepris la construction de ce groupe scolaire important et décidément moderne.

(Publié dans « Voyages et Missions » n°118, juillet 1973)