À l’Hermitage : la présence de bénévoles

PM286 logo Un groupe d’une quinzaine d’hommes, retraités, consacrent une demie ou une journée par mois, à l’entretien de la maison ou de la propriété. Un autre groupe de 6 personnes vient aussi prêter main forte pour assurer une permanence à l’accueil. (Publié dans Présence Mariste n°286, janvier 2016)

F. Michel Morel a été membre pendant plusieurs années de la communauté de N. D. de l’Hermitage. Il continue à y être présent, entre autres en pilotant le groupe des « bénévoles ».
F. Michel Morel
F. Michel Morel

Le centre d’accueil de N. D. de l’Hermitage (Saint-Chamond) est bien connu des Frères et des laïcs maristes, venus de tout pays ; mais peut-être un peu moins des lecteurs de Présence Mariste. Nous allons en découvrir une de ses facettes.

À l’Hermitage, c’est là que Marcellin Champagnat a bâti, en 1824, la « maison de famille » avec et pour ses premiers compagnons. Aujourd’hui, c’est un lieu de ressourcement humain et spirituel pour de nombreuses personnes, enfants, jeunes et adultes ; certains en relation plus ou moins étroite avec les maristes ; d’autres, non.

Actuellement, une communauté internationale de 9 membres, frères et laïcs, accueille ceux qui viennent, et fait vivre la maison. D’autres personnes, qu’on appelle « bénévoles » sont également bien présents, mais « inconnus et comme cachés » selon une expression de la tradition mariste.

Une aide précieuse

Un groupe d’une quinzaine d’hommes, retraités, consacrent une demie ou une journée par mois, en principe le 1er lundi du mois, à l’entretien de la maison ou de la propriété : entretien du cimetière, des espaces verts, peinture de grilles, portails ou autres barrières, élagage, débroussaillage, transport de matériel ; sans oublier, pour l’un d’eux, le soin des abeilles…

Leur champ d’intervention s’élargit même jusqu’à Maisonnettes, maison natale de F. François (Gabriel Rivat, 1er successeur de Marcellin Champagnat). Cette année, par exemple, les bénévoles ont mené à bien plusieurs chantiers : réfection du mur de soutènement du jardin, création d’une petite-plateforme dallée ; et aussi remise en état d’une porte de grange. Un autre groupe de 6 personnes, dont 5 femmes (4 étant les épouses de bénévoles mentionnés ci-dessus), vient aussi prêter main forte pour assurer une permanence à l’accueil : répondre au téléphone, renseigner les visiteurs ou les personnes hébergées dans la maison.

Une vie partagée

Je viens de souligner la dimension « services rendus », tellement utile pour assurer la qualité du site et de l’accueil. Tout aussi importants sont les liens d’amitié qui se sont tissés entre tous, depuis de nombreuses années. Les lundis de travail, les bénévoles qui le souhaitent viennent partager le temps de prière mariale animé par la communauté.

Mur de soutènement du jardin de Maisonnettes
Mur de soutènement du jardin de Maisonnettes

Mais surtout, la communauté tient à faire partager à tous ces bénévoles, (avec leur conjoint ou conjointe) deux fêtes importantes pour nous, Maristes. Le 6 juin, fête de St Marcellin Champagnat, et le 8 décembre, fête de l’Immaculée-Conception de Marie. C’est d’abord la messe, élément central de chacune de ces fêtes, qui nous réunit tous. Ensuite, viennent l’apéritif et le repas festif. Belle occasion de se réjouir ensemble par des chants, des histoires ou des jeux auxquels chacun est invité à participer.

La plupart de ces bénévoles habitent à Saint-Chamond ou dans les environs ; l’Hermitage est devenu un peu leur maison. Messe dominicale, rencontres occasionnelles, services divers, temps forts spirituels sont autant d’occasion de nous retrouver et de partager les joies et les épreuves de la vie.

Pour la communauté de l’Hermitage, c’est une manière de vivre plus largement la fraternité, "d’ouvrir l’espace de sa tente"  ; et pour chacun des bénévoles, nous l’espérons, une manière de « faire » et de « se faire » du bien, selon l’étymologie même du mot « bénévoles ».

F. Michel Morel
(Publié dans « Présence Mariste » n°286, janvier 2016)