Une année Colin en 2012-2013

Malgré l’affirmation de Jean-Claude Colin : « Inconnu avant, inconnu après, voilà toute mon histoire », il est raisonnable de désirer voir reconnaître le rayonnement de sa vie. (« Présence Mariste » n°274, janvier 2013)

La réouverture de la cause

Une décision du chapitre général de 2009 « donne mandat au Supérieur général pour étudier la possibilité de rouvrir la cause de béatification de Jean-Claude Colin ». Le désir d’en venir à une béatification est particulièrement fort en Océanie, là où les chrétiens aiment souvent se dire « fils de Jean-Claude Colin ». Mais le dossier était en souffrance depuis des années par suite de difficultés historiques. Malgré des travaux monumentaux sur l’histoire mariste entre 1960 et 1990, la cause ne progressait plus. Pour répondre au vœu du chapitre, il fallait d’abord nommer à nouveau un responsable de la cause et le faire agréer comme postulateur. C’est le P. Carlo-Maria Schianchi, archiviste général, qui s’est vu charger de cette mission.

Chercher le visage du Christ
Chercher le visage du Christ
(Chapelle de la Neylière - 69)

Une année de renouveau pour la Société

Le P. John Hannan, Supérieur général, a ouvert l’année Colin au jour anniversaire de la mort du Fondateur, le 15 novembre 2012, en invitant toute la congrégation à entrer dans une connaissance plus approfondie de son esprit et de son sens missionnaire. Il s’agit d’établir une relation plus familière avec lui, de manière que la Société dans son ensemble soit renouvelée dans son inspiration et sa créativité.

La béatification comme grâce

Malgré l’affirmation de Jean-Claude Colin : « Inconnu avant, inconnu après, voilà toute mon histoire », il est raisonnable de désirer voir reconnaître le rayonnement de sa vie. « On ne peut empêcher que la valeur spirituelle d’un homme soit reconnue après sa mort, dans la proportion même où il n’a pas lui-même cherché à se mettre en évidence durant sa vie » (J. Coste, Chapitre général, 1993). Là, pour Carlo-Maria Schianchi, est le chemin à suivre : d’abord, discerner avec l’aide de Dieu, de la prière, de spécialistes et de documents si Colin a mis en pratique les vertus héroïques et peut donc être donné en exemple de sainteté à la communauté chrétienne. Ensuite apprendre davantage sur Colin comme homme, croyant, fondateur, sur le rôle qu’il joue dans notre vie. Pour cela, l’année Colin devient un appel et un itinéraire où nous engager.

Sous le nom de Marie…
Sous le nom de Marie…
(Icône du P. Colin en vue de sa béatification)

• Une icône a été réalisée, avec la prière pour la béatification du Fondateur :

Dieu notre Père,
en ton serviteur Jean-Claude Colin
tu as donné à ton peuple un prêtre ardent
et un fondateur religieux
dédié au service de l’Église
dans l’esprit de Marie.
Nous te demandons de glorifier
ce fidèle serviteur de ton Église
et de nous accorder les faveurs
que nous te demandons par son intercession :
Nous t’en prions
par Jésus, le Christ, notre Seigneur.
Amen.

• Un site internet, jeanclaudecolin.org, a été créé, avec une biographie et des méditations de textes du Fondateur. Le n° 200 du feuillet « Maristes » s’intitule « Jean-Claude Colin, une figure spirituelle pour aujourd’hui ». Il vise à montrer l’actualité du message colinien. • Le 15 novembre 2012, le lancement de l’année Colin, a été célébré, entre autres, à l’institution Sainte-Marie de La Seyne (Var) et à la Neylière, maison qui abrite le tombeau du fondateur.

P. Jean Bernard JOLLY, sm
(Publié dans « Présence Mariste » n°275, avril 2013)