La Neylière, un haut-lieu mariste parmi d’autres

PM286 logo La maison vient d’être restaurée pour être conforme aux normes officielles de sécurité et d’accessibilité. C’est bien une renaissance de La Neylière, toujours aussi fidèle à son passé et toujours prête à accueillir. (Présence Mariste n°286, janvier 2016)

P. Bernard Boisseau
P. Bernard Boisseau

Dans les Monts du Lyonnais, à mi-chemin de Saint-Symphorien-sur-Coise et du bourg de Pomeys, Notre-Dame de La Neylière est le lieu que Jean-Claude Colin a choisi en 1850 pour en faire une maison de retraite et de prière, avant de le rejoindre, quatre ans plus tard, pour y passer les 21 dernières années de sa vie.

La maison principale vient d’être restaurée, plusieurs années après ND de l’Hermitage à Saint-Chamond, pour être conforme aux normes officielles de sécurité et d’accessibilité. Et désormais tout redevient possible pour vivre l’accueil, proposer des temps de retraite spirituelle, des rencontres de formation. Salles et chambres sont à la disposition des groupes et des personnes. Le musée d’Océanie a été rafraîchi et l’espace Jean Claude Colin a été renouvelé et adapté pour une animation plus moderne.

C’était l’invitation à venir rejoindre le Cardinal Barbarin, archevêque de Lyon, le P. John Hannan, Supérieur général des Pères maristes, le P. Hubert Bonnet-Eymard, supérieur de la province d’Europe et tous ceux, pères, sœurs, frères et laïcs, qui célébraient la rénovation de La Neylière, désormais embellie et respectueuse de toutes les normes qui s’imposent aux maisons d’accueil.

Ils étaient nombreux, très nombreux, les maristes et les amis des maristes, le 12 et le 13 septembre 2015, à cette célébration « solennelle et festive » de La Neylière rénovée, maintenant ouverte et accueillante en toutes ses pièces, avec ses deux musées et tous leurs trésors.

À Gérard Salmon, qui fut de longues années professeur au Lycée/Collège Champagnat de Saint-Symphorien-sur-Coise, nous empruntons les lignes suivantes qui résumaient parfaitement les deux journées pour les Nouvelles de La Neylière :
« Malgré une bouderie du ciel le samedi, le programme prévu fut entièrement rempli : ateliers de réflexion l’après-midi, messe recueillie, présidée par le P. Hannan, concert d’une grande qualité dirigé par Annick Vivarès, buffet fort généreux pour les 150 inscrits … Et le lendemain, point d’orgue de ce temps fort dans l’histoire de la maison, eut donc lieu la bénédiction des bâtiments rénovés par Mgr Barbarin, avant la messe chantée par la chorale de Pomeys.
L’après-midi ensoleillé permettait à tous de visiter les nouveaux lieux dans une convivialité inhérente à La Neylière, avant de finir en musique et … en dansant pour manifester la joie suscitée par cette renaissance » !

Mgr Barbarin célèbre la messe
Mgr Barbarin célèbre la messe

Oui, c’est bien une renaissance de La Neylière, toujours aussi fidèle à son passé et toujours prête à accueillir : rien ne peut plus empêcher les échanges entre les deux communautés de l’Hermitage et de La Neylière ni entre les groupes maristes, de frères ou de pères, étrangers qui viennent séjourner dans l’une de ces deux maisons pour un temps de renouveau spirituel et de (re)découverte des lieux de leurs origines maristes.

P. Bernard Boisseau, SM
(Publié dans « Présence Mariste » n°286, janvier 2016)