n° 281 Dossiers

281 Vivre ensemble

En 1719, lorsqu’il publia Robinson Crusoé, il est probable que Daniel Defoe ne se rendit pas compte à quel point son héros marquerait définitivement les esprits. Il ne manque pas de penseurs d’ailleurs pour évoquer aujourd’hui encore le mythe de Robinson, ce vieux rêve de tout homme qui, las de sa femme (… de son mari !…), de ses enfants, de ses parents, de son chef de service, du (de la) supérieur(e) de la communauté, de son voisin de palier, du tiers provisionnel, imagine finir son existence, seul(e) et apaisé(e), sur une île ensoleillée des Marquises, comme un célèbre barde belge d’antan !

Et pourtant, n’en déplaise au grand écrivain anglais, nul n’est appelé à vivre sur une île… Et l’on n’est pas obligé non plus de faire sien le triste constat de Jean-Paul Sartre dans Huis Clos : L’enfer, c’est les autres.

Dans les pages qui suivent, nous promenant de Chagny à Saint-Pourçain-sur-Sioule, de Lyon à Porto Alegre, de Bourg-de-Péage à la vallée de l’Ondaine, nous découvrirons quelques initiatives, toutes assez simples et assez humbles mais qui, pourtant, donnent une bonne idée du Vivre Ensemble. Les destins d’Anina (p. 16) ou de Brigitte (p. 20) ne manqueront pas de nous interpeller. Leurs émouvants témoignages nous conduiront peut-être à conclure avec Françoise Blaise-Kopp (p. 10-11) : « Commençons donc par les plus pauvres… »

Bonne lecture !

Michel Catheland

Articles de ce dossier :

Revenir en haut