Présence SMSM (Sœurs Missionnaires de la Société de Marie) au Sénégal

Un apostolat aux visages multiples au sein d’une population sénégalaise . (« Présence Mariste » n°255, avril 2008)

PIKINE !

Aujourd’hui une agglomération de plus d’un million d’habitants, située à 12 Kms de Dakar, la capitale… C’est là qu’en octobre 1958 les SMSM s’implantèrent alors que Pikine n’était qu’un bidonville de 35 000 habitants, surgissant des sables !
C’est donc notre point d’ancrage en Afrique sub-saharienne. Nous nous sommes investies et développées au rythme de cette cité qui compte aujourd’hui 1 200 000 habitants. Et comme dit Mgr Adrien Sarr, archevêque de Dakar : "Pikine et les SMSM sont liées car elles ont poussé et grandi ensemble."

GUEDIAWAYE !
Ancien quartier de Pikine devenu, ces dernières années, une immense commune de 800 000 habitants : les SMSM ont suivi le mouvement et s’y sont implantées pour répondre aux besoins de la population : pastorale catéchétique, soins des malades…
Aujourd’hui, trois communautés sont présentes à Pikine-Guédiawaye, essayant de répondre aux immenses besoins de la population. Communautés internationales, plongées au cœur de ces cités, riches de leurs diversités : 15 sœurs venant du Rwanda, Togo, France, Italie, Pérou, Papouasie, Wallis, Futuna, Tonga et 2 novices sénégalaises.

Communauté SMSM de Guédiawaye

Nos ENGAGEMENTS ?… Apostolats classiques,
lancés depuis les premières années : Catéchèse, Enseignement, Santé, travail auprès des femmes…

À l’école primaire
A l’école de Notre-Dame du Cap Vert (1480 élèves répartis en 25 classes), Sœur Mikaël assure le secrétariat, dispense la Catéchèse et fait des exploits pour que la cantine offre de bons repas, au meilleur prix… Connaissant le contexte, donc les familles depuis de nombreuses années, elle aide la Directrice, une Sénégalaise, à comprendre les situations familiales ; elle essaie de trouver des fonds pour aider les élèves qui ont du mal à payer leur scolarité (100 FF par mois). Mikaël reste « l’âme de l’Ecole ! »

Au collège Ste Marie de Hann
Collège fondé par les Pères Maristes, Sœur Nau, Tongienne, enseigne l’anglais ; elle est très appréciée. L’anglais est introduit dans le Primaire, c’est pourquoi, tant à Hann qu’à l’École Notre-Dame du Cap Vert de Pikine, on réclame une Sœur pour l’enseignement de l’anglais ! Il y a plusieurs années, Sœur Marie Immacolata avait enseigné le latin au Collège.

Les dispensaires
Celui de Pikine accueille chaque jour 200 à 300 malades en temps ordinaire, plus pendant l’hiver. Sœurs Épiphanie et Monika y travaillent, secondées par un personnel sénégalais compétent formé par les Sœurs.
Comme elles ne reçoivent aucune subvention de l’État, elles demandent une modeste participation aux malades afin de payer le personnel, d’acheter les médicaments, d’assurer l’entretien des bâtiments.
Dès l’ouverture du dispensaire en 1959, un Centre diététique fut créé : cela donne la possibilité aux mamans de se former à mieux nourrir leurs bébés et ceux-ci ont un bon repas équilibré par jour.
En 1973, un Centre de soins est inauguré à Guédiawaye : de généreux bienfaiteurs ont financé la construction de ce grand et beau dispensaire, dirigé par Sœur Santina aidée par une équipe dévouée et fidèle, avec la même organisation que celui de Pikine.
Tout au long de ces années, les deux dispensaires ont accueilli de nombreux patients de ces immenses agglomérations de Pikine et Guédiawaye et aussi des malades venant d’autres localités.

Promotion féminine
Comme nos Pionnières en Océanie, nous nous sommes toujours préoccupées de la formation des jeunes filles et des femmes : coupe, couture, cours d’hygiène… et alphabétisation. Cette formation s’est donnée soit dans les quartiers, soit dans le Centre social de Pikine, répondant ainsi aux appels des jeunes filles et des femmes analphabètes…

Cours de coupe dispensé par Sr Sita

Depuis deux ans, le Centre de Promotion féminine est à Guédiawaye. Un bâtiment flambant neuf accueille aujourd’hui une soixantaine de jeunes filles. Sœur Sita secondée par une maman sénégalaise et deux jeunes Sœurs anime ce Centre. M. Victor N’Dione, un « pilier » de la paroisse assure les cours d’alphabétisation. Les jeunes, avides de se former, font des kilomètres pour suivre les cours.
Nous sommes présentes dans la PAROISSE, assurant différentes activités apostoliques : A Pikine, Sœur Ana met ses compétences dans la catéchèse, le Catéchuménat. Nous sommes insérées dans la PASTORALE et participons à la vie de la paroisse : conseil paroissial, prières dans les quartiers, retraites, pèlerinages…

NOUVEAUX APOSTOLATS

Les « petites écoles catéchétiques »
Sœur Geneviève anime avec beaucoup d’amour et de compétences ces « Petites Écoles Catéchétiques », dispersées dans les quartiers de Pikine et des communes voisines : Guédiawaye, Thiaroye.
Pourquoi ces écoles ? Et que font-elles ?
Fondées en … elles accueillent les enfants chrétiens, de 2 à 5 ans : "Ce projet se voulait être une œuvre d’évangélisation « au raz du sol », donnant la priorité à l’éveil religieux adapté à cet âge – tout en préparant les enfants à entrer en scolarité – Les parents veillent au choix du lieu d’accueil, à la gestion de la Petite École… Sœur Geneviève assure le suivi pédagogique, la formation des monitrices, le lien entre toutes les écoles et avec la paroisse ; rôle délicat qui demande beaucoup de compétences et de disponibilité, mais indispensable pour garantir la qualité de l’éducation." (Père Kim)
Sœur Jéline met ses compétences au service de la présence auprès des "ENFANTS DE LA RUE".
Ayant travaillé à l’Institut des Cultures à Port Moresby (Papouasie Nouvelle Guinée), Sœur Jéline, qui a une formation en anthropologie, en accompagnement et une licence de l’éducation peut apporter une contribution efficace au sein de l’équipe mariste engagée dans cet apostolat (Pères, Sœurs, SMSM, Laïcs) pour essayer de comprendre ces jeunes en difficulté : ce qui les a poussés à fuir la famille… et trouver comment arriver à une réinsertion. Au Sénégal, le problème des Enfants de la rue est aggravé par le système des « talibés » (jeunes garçons au service des marabouts).

"Action Jeunesse et Environnement" (AJE)
C’est un engagement particulier dans une ONG. Cette ONG a pour objectif : l’appui au développement des jeunes, en donnant une formation aux jeunes, formation adaptée aux besoins du marché du travail afin de parvenir à une réinsertion professionnelle. Sœur S. s’insère peu à peu dans cet organisme. Elle a participé à différentes formations : teinture, couture, restauration, gestion cyber, conduite auto, transformation des fruits et légumes… 81 jeunes filles étaient présentes à cette formation en partenariat avec la Chambre des Métiers et d’autres organismes. "Je suis contente de ce travail car cela me rapproche davantage de la population la plus démunie du Sénégal ; je profite des visites à domicile pour être plus proche des personnes."

"Ker Aleka"
Noviciat francophone interprovincial, ouvert en 1999, est situé sur la paroisse animée par les Pères Maristes : ce qui favorise la collaboration des différentes « branches » maristes : Pères, Sœurs maristes, SMSM, Laïcs… surtout cette année où il n’y a que deux novices. Sœurs M. Flaviana et M. Lena sont très engagées dans la paroisse.

Pikine… Guediawaye… Dalifort…
Ce sont d’immenses banlieues de Dakar dans lesquelles nous sommes plongées, partageant la vie des gens : joies, peines, espérances ! … Tout au long de ces 49 années de présence, nous essayons, selon l’esprit mariste :

"D’unir l’audace apostolique à la présence discrète,
dans la foi, la patience et la prière et de collaborer
avec tous, selon l’Évangile…" (C. 53)

NOUS RENDONS GRÂCE POUR TOUT CE QUE L’ESPRIT A FAIT
EN NOUS, PAR NOUS, AVEC NOUS !

Sœur Claudine Nakamura

(Paru dans « Présence Mariste » n°255, avril 2008)

Vos témoignages

  • 8 août 2012 03:13

    Mes soeurs, actualisez votre page ! Si vous ne pouvez pas le faire de vous-même, faites vous aider ! Vous ne pouvez pas continuer de nous servir cette soupe bien froide qui n’a plus de saveur… Il y a bien longtemps que votre communauté de Pikine a changé de visage !!! Et puis, vous continuer de citer des soeurs qui ne sont plus des vôtres ; attention !!! Sorry, c’est juste un conseil !