50 ans de présence SMSM au Sénégal

Le bel essor d’une mission des Sœurs missionnaires de la Société de Marie malgré de pauvres moyens

Dans l’action de grâce, le 26 octobre 2008, nous avons fêté les 50 ans de notre présence au Sénégal. Cette belle journée avait été préparée par une veillée de prière dans chacune des trois paroisses où nous sommes actuellement.

Des débuts difficiles, mais efficaces…

Le 29 septembre 1958, S. Claudine Nakamura, S. M. Madeleine et S. M. Lénaïc s’embarquent sur le bateau le Djihne et arrivent le 7 octobre à Pikine. Elles sont accueillies très fraternellement chez les sœurs maristes de Hann. Dagoudan-Pikine est alors un grand bidonville où les gens continuent d’arriver, s’entassant dans des cabanes. Les débuts sont difficiles : il n’y a pas d’eau et les sœurs n’ont aucune ressource. Le 4 novembre, elles ouvrent l’école avec 42 élèves. Un mois plus tard, deux nouvelles sœurs étant arrivées, elles ouvrent une deuxième classe. Et en janvier 1959, c’est l’ouverture du dispensaire et une sœur s’engage auprès des lépreux. Dès 1963, une nouvelle communauté s’installe à Fantène avec dispensaire, école, promotion féminine, visite des malades, etc. Malheureusement, faute de personnel, cette communauté sera fermée en 1986.

Dispensaire de Guédiawaye
Dispensaire de Guédiawaye

Suivent 30 ans de développement discret

Les chefs de quartiers chrétiens et musulmans de Guédiawaye nous demandent un dispensaire. C’est ainsi que le 2 janvier 1970, S. Santina commence, dans des conditions difficiles, à aller donner des soins. Une maison est louée près d’une borne fontaine car il n’y a ni eau, ni électricité, ni sanitaires. Les activités paroissiales commencent également. La messe est dite une fois par semaine dans une baraque en bois. En 1973, trois sœurs sont nommées pour commencer une communauté. Là aussi, période difficile : pas d’eau courante (il faut faire appel à un porteur d’eau), beaucoup de bruit et aucun confort. Mais toujours, elles sont aidées par des laïcs et essaient de former des formateurs pour décupler leur travail.
Sur une idée du Père Kim, spiritain, s’ouvrent les écoles pré-catéchétiques dont va s’occuper plus particulièrement sœur Geneviève.

Une mission qui porte des fruits

Petit à petit, la communauté chrétienne s’agrandit et on trouve beaucoup de générosité chez les chrétiens qui se mettent au service de la mission. Des jeunes filles manifestent le désir de devenir SMSM [1]. Aujourd’hui, les 18 sœurs du secteur Sénégal/Mauritanie viennent de 13 pays. Le noviciat accueille 6 novices, originaires du Burundi, du Vanuatu et de Wallis. Le postulat accueille deux jeunes filles de Madagascar. Plusieurs SMSM sont originaires du Sénégal.
Les sœurs sont engagées auprès des malades, dans la pastorale, les écoles pré-catéchétiques, la promotion féminine et auprès des enfants de la rue. L’établissement scolaire de Pikine accueille 1 700 élèves.

Enfants à l'école pré-catéchétique de Guédiawaye
Enfants à l’école pré-catéchétique de Guédiawaye

Deo Gratias

En ce 26 octobre 2008, l’équipe de liturgie, nous invitait « à faire mémoire », comme dans l’histoire du Salut, pour rendre grâce et prendre un nouveau départ. Nous étions honorées de la présence de Son Éminence le Cardinal Théodore Adrien Sarr. Puisse l’amitié reconnaissante que la population nous a manifestée à l’occasion des festivités du cinquantenaire, nous donner un élan nouveau qui nous pousse à un service renouvelé et joyeux de l’Église.

D’après un texte de Sr Marie-José de PRÉVILLE
(paru dans Présence Mariste N° 259, avril 2009)

[1Sœurs Missionnaires de la Société de Marie