Rêve d’un monde

« Rêve d’un monde, monde plus beau à faire ensemble, Rêve d’un monde, monde nouveau » (« Présence Mariste » n°277, octobre 2013)

Fr Jean Ronzon
Fr Jean Ronzon

Il y a 50 ans, un certain Martin Luther King lançait son appel devenu célèbre : "Je rêve qu’un jour, sur les rouges collines de Géorgie, les fils des anciens esclaves et les fils des anciens propriétaires pourront s’asseoir ensemble à la table de la fraternité". Il lançait son appel devenu célèbre devant 250 000 manifestants agglutinés devant le Lincoln Mémorial de Washington. Aujourd’hui, les USA ont un Président de couleur. Impensable à l’époque !

Il y a 35 ans, un certain Karol Wojtila, se présentait à la loggia de la basilique Saint-Pierre et s’écriait :"N’ayez pas peur ! Ouvrez, ouvrez toutes grandes les portes au Christ. Ouvrez les frontières des états, des systèmes politiques et économiques, les immenses domaines de la culture, de la civilisation et du développement. N’ayez pas peur ! Le Christ sait ce qu’il y a dans l’homme !" Et le mur de Berlin s’est écroulé peu de temps après !

Aujourd’hui, 1er septembre, Nelson Mandela, un combattant de toujours pour l’égalité en Afrique du Sud, est sur le point d’achever son dernier combat. Il a écrit ceci : "Au cours de ma vie, je me suis entièrement consacré à la lutte du peuple africain. J’ai lutté contre la domination blanche et j’ai lutté contre la domination noire. Mon idéal le plus cher a été celui d’une société libre et démocratique dans laquelle tous vivraient en harmonie et avec des chances égales. J’espère vivre assez pour l’atteindre. Mais si cela est nécessaire, c’est un idéal pour lequel je suis prêt à mourir". Et alors le régime de l’apartheid institutionnalisant la ségrégation entre blancs et noirs a été aboli !

Alors que certains voudraient changer le monde par la violence, par les armes, d’autres n’ont que la force de leur parole et le témoignage de leurs actes. Mais ceux-là ouvrent vraiment des chemins nouveaux, inédits et font tomber les barrières de la haine, de l’injustice, de l’inégalité.

Oui, moi aussi en ce début d’une nouvelle année académique, je voudrais me faire le porte-parole de tous ces grands hommes qui ont changé le monde uniquement grâce à la force de leurs convictions et de leur parole. Avec Jean-Claude Gianadda, je chante volontiers :

"Rêve d’une monde, monde plus beau à faire ensemble, Rêve d’un monde, monde nouveau" .

C’est aussi cela, l’espérance !

Frère Jean RONZON
(Publié dans « Présence Mariste » n°277, octobre 2013)