La rencontre de Taizé : une expérience inoubliable

Une rencontre qui a profondément marqué des jeunes. (« Présence Mariste » n°256, Juin 2008)

Le groupe des Catalans devant l'horloge du Mont Blanc à Genève
Le groupe des Catalans devant l’horloge du Mont Blanc à Genève
Parmi les 38 000 jeunes venus de la plupart des pays d’Europe à la rencontre de Taizé organisée à Genève fin décembre 2007 se trouvait un groupe de jeunes maristes venus de Catalogne et de Hongrie. Quelques-uns, dans un langage simple et direct, ont accepté de livrer leur témoignage.

“Vivre une rencontre de Taizé est une expérience inoubliable. Ce qui m’a le plus marqué a été d’habiter quelques jours dans une famille d’accueil. Cette famille ne te connaît pas du tout, ne sait comment tu es ; mais elle t’ouvre les portes de sa maison. Plus encore, les gens t’ouvrent la porte de leur vie, la porte de leur cœur.
Les moments de prière dans les petites paroisses étaient aussi ou même plus émouvants que les moments de prière avec les 40 000 jeunes rassemblés à Genève.”

Helena Bové

“C’est une expérience qui te fait voir la réalité avec d’autres yeux. La rencontre européenne de Taizé n’est pas n’importe quelle expérience. C’est quelque chose de plus, on ne peut la décrire : tu dois la vivre, tu dois la sentir !

La prière du soir dans la salle de Palexpo réunit tous les « pèlerins de la confiance »
La prière du soir dans la salle de Palexpo réunit tous les « pèlerins de la confiance »

Gens connus et gens à découvrir, sourires, regards, embrassades, moments de silence, moments de joie. Tout ceci fait que le cœur se dilate, que la vie peut être vue dans une autre perspective, que des portes s’ouvrent à des gens que tu ne connais pas, que tu aimes et que tu laisses t’aimer, que tu vis cinq jours entouré de 40 000 personnes qui, pendant ce temps, sont tes amis… Tout le reste, ce sont de petits détails…”

Fredy García

“Nous étions neuf jeunes maristes à avoir vécu l’expérience de Taizé 2005 à Milan. Deux ans plus tard, nous étions trente-neuf !
Trente-neuf personnes dont l’expérience a été marquée par la paroisse ou la famille d’accueil, le cheminement ou la situation de chacun, les personnes avec lesquelles tu partages la rencontre au coude à coude.
Ce sont quelques jours où, non seulement tu as l’occasion de mieux te connaître toi-même, de connaître un nouveau pays et sa culture, mais tu emportes avec toi de petites bribes des personnes (de partout dans le monde !) croisées en chemin. Ainsi, ton cœur revient à la maison plus grand qu’il n’était au départ.
Ce sont quelques jours où tu découvres réellement ce qu’est un don inconditionnel aux autres ; l’ouverture des maisons et des vies à des personnes totalement inconnues ; le temps consacré pour mener à bien un rassemblement tel que la rencontre internationale de Taizé, où des milliers de personnes de divers pays sont accueillies, nourries et aimées, comme si nous tous faisions partie d’une grande famille.
Rendre possible la fraternité, n’est-ce pas un des objectifs poursuivis ? Elle est indispensable pour permettre à ce monde une pleine réconciliation avec lui-même et avec les autres. Les conférences, les ateliers, les prières, les groupes de discussion, les conversations, les chants… nous ont aidés à l’approfondir et à la comprendre davantage.
Sans le feu allumé dans le cœur de chacun, il n’aurait pas été possible de faire, de ce voyage, une expérience inoubliable, devenue réalité grâce à tout le groupe.”

Maïté Garcia
(Publié dans Présence Mariste n°256 Juin 2008)