Directeur d’une école disposant d’une CLIS

Un chef d’établissement donne des précisions sur la mise en place d’une CLIS dans l’école primaire dont il a la charge

Depuis 2003, M. Jacques BERMOND est chef d’établissement de l’école primaire Sainte-Marie à Saint-Chamond (42) ; 295 élèves dont 10 en dispositif CLIS.
Dans cet article, M. Bermond précise ce qu’implique pour lui, en tant que CE, la mise en place de ce dispositif au niveau de son travail et de ses responsabilités.

Le dispositif CLIS et la charge de travail

Pour le directeur de l’école, le travail est considérable quand un dispositif CLIS est inclus dans l’établissement. En effet, la gestion administrative devient plus lourde : constitution des dossiers d’admission en lien avec les familles et l’Inspection Académique, lien pour les bourses d’adaptation, lien avec les taxis en cas de prise en charge des déplacements par le Conseil Général, dossiers d’orientation, statistiques et enquêtes diverses.

Le suivi des PPS est également lourd avec des réunions régulières de l’ensemble des partenaires (2 au moins par élève et par an) sans compter les réunions formelles et informelles avec les collègues (enseignant spécialisé et enseignants des classes) pour la mise en place et les évaluations régulières du dispositif pour chacun de ces 11 élèves.

Pour le C. E., cela demande également des relations particulières (donc toujours plus de disponibilité) avec chacun des partenaires, notamment les parents.

Le suivi des élèves exige une vigilance importante, notamment avec ces enfants, souvent meurtris et dont les réactions peuvent être disproportionnées dans la cour ou en récréation. En tant que représentant de l’autorité, je suis donc sollicité pour bien fixer les repères et les structures à l’intérieur desquels doivent vivre élèves et enseignants(es).

L’animation pédagogique est primordiale pour gommer les doutes, écouter les questionnements et mettre à disposition des outils pédagogiques adaptés.

Enfin, le rôle du directeur est de communiquer largement et avec précision à l’extérieur de son établissement, pour présenter ce dispositif CLIS aux parents et aux différentes structures de l’Enseignement Catholique du diocèse de Saint Etienne.

Le rôle principal du directeur : faire du lien avec tous, en particulier avec les enfants

L’ASH… un plus pour l’école et son directeur

Mon implication personnelle est forte ; l’Adaptation Scolaire et la Scolarisation d’élèves Handicapés me met non seulement en cohérence avec notre projet éducatif, mais également avec la perception de ma fonction. En effet, je me dois d’être accompagnateur d’énergies positives en direction d’élèves à besoins particuliers. Mon rôle est de fixer un cadre le plus souple et le plus sécurisant possible afin que les enseignants puissent remplir leur mission d’éducateur et de formateur dans les meilleures conditions.
Je me suis beaucoup impliqué l’an dernier à la mise en place d’une deuxième CLIS spécifique pour enfants autistes. Malheureusement, l’Inspection académique a fermé cette classe en juin dernier. Cela ne me décourage pas dans la poursuite de cette aventure, car c’est vraiment une aventure, et grâce au dispositif CLIS de l’école Sainte Marie nous essayons, à partir de la prise en charge d’élèves ayant un handicap, d’insuffler le dynamisme et la bienveillance nécessaires à la réussite de tous les élèves.

Jacques BERMOND
(Publié dans Présence Mariste N° 262, janvier 2010)