La philo sur les ondes

PM 280 Logo sp Tous les mercredis matins, Natacha Vessière-Gérard aborde un sujet de la vie quotidienne sous son aspect philosophique, dans « les Matinales » de RCF, sous la rubrique « Vivre Ensemble », à 6 h 55. Cette journaliste se veut proche de ce dont elle parle, la vie de tous les jours.(Publié dans « Présence Mariste » n°280 juillet 2014)

Tous les mercredis matins, Natacha Vessière-Gérard aborde un sujet de la vie quotidienne sous son aspect philosophique, dans « les Matinales » de RCF, sous la rubrique « Vivre Ensemble », à 6 h 55.
Présence Mariste l’a rencontrée, dans un petit bar de Saint-Irénée, qui semble bien être un de ses lieux de travail privilégié ! C’est que cette journaliste se veut proche de ce dont elle parle, la vie de tous les jours, socle par excellence de la vraie philosophie…

Présence Mariste : Quelle dimension donnez-vous à votre émission du mercredi matin ?

Natacha : Mon premier souci, c’est de coller à la vie des auditeurs… J’aurais voulu faire une chronique sous forme de réponses aux questions des auditeurs, mais c’est techniquement plus difficile. Nous allons le mettre en place probablement par l’intermédiaire du site RCF… Je veux en tout cas être proche de la vie concrète, des questions que les gens se posent, sur des sujets simples et existentiels, pour leur donner une réponse de sens.

PM : Vous pouvez nous donner quelques exemples ?

Dans les dernières rubriques, je peux citer : "La tristesse des lendemains de fête", "Tuer le temps", "À quoi servent mes souvenirs de vacances ?". Et tout dernièrement, "Nous, on se fait des cadeaux tout le temps !"

PM : C’est effectivement très ancré dans la vie quotidienne… Traitez-vous aussi de sujets plus explicitement philosophiques ?

Ceux-ci le sont déjà ! Mais j’ai aussi abordé la question de la tolérance : "La tolérance intolérable !"… Ou de la philosophie elle-même : "Se moquer de la philosophie, c’est déjà philosopher !" Parfois c’est le langage que j’interroge, c’est en lui que se jouent le sens et un rapport à la vérité. Par exemple des expressions comme « à très vite » ou « être une belle personne », qu’est-ce qu’elles disent ?

PM : Avez-vous des retours des auditeurs ?

Directement, non ! Mais par mes amis, assez souvent, et par le courrier des auditeurs, aussi ; ça me permet de mieux adapter mon ton et ça me donne des idées pour les sujets futurs. Si l’auditeur à la fin, se dit : "Tiens ! Je n’y avais pas pensé !", alors, c’est gagné : car la philosophie naît de l’étonnement !

PM : Et une émission de cinq minutes, ce n’est pas trop rapide ?

Natacha dans le studio de RCF. Etre proche de la vie de tous les jours
Natacha dans le studio de RCF. Etre proche de la vie de tous les jours

Bien sûr, mais c’est le cadre qui m’est donné… L’horaire aussi. 7 h du matin, c’est un peu tôt ! Mais c’est aussi un bon moment pour l’attention des auditeurs. Et mes sujets restent ouverts : ils laissent à penser une fois la rubrique fermée ! De plus, il y a d’autres émissions philosophiques sur RCF. Chaque mardi, des philosophes lyonnais (Arthur Craplet, Vincent Aubin, Camille Rhonat, Jean-Noël Dumont, Paul Colrat) pensent, questionnent et fouillent un fait marquant de l’actualité de la semaine. Et très souvent, les thèmes de l’émission « Le temps de le dire » sont aussi philosophiques. D’une façon générale, tout le projet de RCF, dans la mesure où il cherche à donner du sens à ce qui se passe, est philosophique !

Merci, Natacha, pour cette conclusion ! Et longue vie à vos émissions !

Propos recueillis par Michel DUCHAMP
(Publié dans « Présence Mariste » n°280, juillet 2014)