La Vie religieuse se donne à voir dans les médias

PM 283 logo descript Un certain nombre de films ou d’émissions télévisées ont mis en valeur quelques formes de vie religieuse ou quelques figures d’exception et ont fait découvrir la vie religieuse à un large public. (Publié dans Présence Mariste n°283, avril 2015)

Et l'homme vit que cela était bon"
Et l’homme vit que cela était bon"

Dans notre société française, très sécularisée, les médias ne s’intéressent guère à la vie religieuse, sinon, pour en présenter quelques travers ou quelques événements touchant des religieux/ses qui font scandale. À moins que ce ne soit à travers des publicités vantant tel fromage ou telle liqueur où figurent les faces réjouies de quelque gros moine ou bonne sœur ! Pourtant, un certain nombre de films ou d’émissions télévisées ont mis en valeur quelques formes de vie religieuse ou quelques figures d’exception et ont fait découvrir la vie religieuse à un large public.

Quelques exemples parmi d’autres

En 2006, Philip Gröning réalise un documentaire « Le Grand Silence »
après une immersion dans la communauté de la Grande Chartreuse. Il montre la vie des Chartreux, ordre religieux le plus austère qui soit. Et voilà que les salles de cinéma se remplissent. Des critiques fusent, pour ou contre, mais personne ne reste indifférent ; des discussions autour du film sont organisées.

En 2010, un autre film réalisé par Xavier Beauvois « Des hommes et des dieux »
retrace la vie quotidienne des moines de Tibhirine et leurs interrogations face à la montée de la violence durant les mois précédant leur enlèvement lors de la guerre civile algérienne. De nouveau, les salles de cinéma se remplissent. Des questionnements et débats quelquefois passionnels s’engagent sur le sens d’un tel sacrifice.

Photo du film « Des hommes et des Dieux »
Photo du film « Des hommes et des Dieux »

La télévision, de son côté, organise quelques émissions présentant diverses figures hors du commun.

Sœur Emmanuelle, une sacrée bonne femme,
n’a jamais boudé les médias, pour faire passer son message de partage. La sœur préférée des Français a participé à différentes émissions et chaque fois, ce fut un vrai succès.

sœur Cristina
sœur Cristina

Frère Antoine vit en ermite dans une grotte du rocher de Roquebrune-sur-Argens.
En 1968, il rencontre en Inde, Vinoba, un des principaux disciples de Gandhi. Impressionné par les principes de cette éducation, il revient dans sa grotte pour se consacrer à la méditation.
Salué par les médias, il acceptera leur invitation sur certains plateaux (Combien ça coûte et ex libris sur TF1 et Ça se discute sur France2).

Suite à cela, il avoue : "J’ai quitté ma grotte car je devenais une bête curieuse et j’étais sans cesse dérangé par les touristes, j’ai donc décidé de partir ailleurs".

Soeur Emmanuelle
Soeur Emmanuelle

La chanson chrétienne semble avoir retrouvé un public.

Sœur Agathe Dutrey, bénédictine apostolique,
réalise son 1er CD "Je te cherche mon Dieu", inspiré des psaumes. Il a dépassé les 2 000 exemplaires à la suite d’un reportage diffusé au 13 h de TF1, le 7 octobre 2014.
« Je suis étonnée par l’impact du CD auprès d’un public chrétien, mais pas uniquement. Des personnes non pratiquantes me disent que ma musique les aide … »

Frère Antoine
Frère Antoine

Plus récemment, en Italie, Sœur Cristina Scuccia, 25 ans, Ursuline,
s’est fait connaître en remportant la version italienne du télécrochet The Voice, en juin 2014. Son album de reprises de tubes pop est sorti depuis le 10 novembre. Pour elle, chanson rime avec évangélisation. On n’a sans doute pas fini de l’entendre chanter !

Il ne faudrait pas que quelques arbres cachent la forêt, mais si ces grandes figures permettent de « faire voir » au grand public un visage de vitalité de la vie religieuse ne nous en privons pas ; la forêt pourra sortir de l’ombre.

Odile Pallandre
(Publié dans « Présence Mariste » n°283, avril 2015)