De la fondation à nos jours

Historique et situation actuelle de la province de Madagascar

Aujourd’hui, les Frères Maristes à Madagascar sont une cinquantaine. Ils sont tous malgaches et les rôles de responsabilité sont entre leurs mains : Provincial, Conseil provincial, économe provincial, et directeurs des divers collèges.

Il y a parmi eux le Frère Alphonse Willig, de la Province de l’Hermitage, mais qui a largement dépassé les 80 ans. Le Frère Giovanni Maria Bigotto fait bien partie de la Province, mais il est en service hors de la Province depuis 1993 : Nairobi, puis Rome.
Le Frère Patrick Betkou est le premier Frère malgache à partir pour ce que l’on appelle
« Mission ad Gentes ». Un infarctus foudroyant nous l’a ravi à 45 ans.
Tout ceci nous dit que pour Madagascar ce n’est plus le temps des missionnaires, mais c’est le temps où les Frères Malgaches peuvent partir en mission. La graine mariste semée en 1912 a porté son fruit.

« Qu'il est bon de vivre en frères tous ensemble »
« Qu’il est bon de vivre en frères tous ensemble »

Les débuts héroïques

Les annales racontent que les deux premiers Frères Maristes, André-Frédéric et Gamaliel, venant de la Province de Syrie, arrivent à Betafo le 17 janvier 1912. Ils étaient partis par bateau de Marseille le 30 novembre 1911. L’année suivante se joignait à eux le Frère Brieuc qui jouera un grand rôle dans ces premières années de la fondation. Betafo, qui alors était la capitale de la région appelée le Vakinankaratra, connaîtra l’ouverture de la première école des Frères Maristes avec 300 élèves. Il faut dire que la colonisation française était encore dans ses premières années, ce qui suppose pour les premiers Frères une vie bien austère.

Les Frères se sont tout de suite préoccupés des vocations locales. En 1915, ils accueillaient le premier postulant Prosper Rakoto, venant du Betsileo. Il est envoyé au noviciat de Bairo (Turin-Italie) où il arrive le 3 janvier 1917, le lendemain du centenaire de la fondation. Mais il mourra le 9 mars 1918 de la fièvre espagnole.

En 1920, notre mission reçoit un renfort de 5 Frères et parmi eux le Frère Bonus, qui sera longtemps le supérieur de la mission. Cela permet l’ouverture de deux écoles à Antsirabe, ville nouvelle, européenne, et qui allait supplanter Betafo comme capitale du Vakinankaratra.

Cérémonie de vœux perpétuels de trois frères
Cérémonie de vœux perpétuels de trois frères

Les deux écoles nouvellement ouvertes sont l’École Immaculée Conception, accueillant surtout des Malgaches et le Collège Saint-Joseph, pour les enfants des colons.
Aujourd’hui, 2011, ces deux écoles sont fréquentées par des enfants malgaches d’une ville qui est passée de 18 000 habitants à plus d’un demi-million. Les deux écoles comptent chacune près de 1 800 élèves ; l’Immaculée conduit les étudiants jusqu’en classe de 3e et le Collège Saint-Joseph va jusqu’en Terminale. Les noms des deux écoles ont changé pour s’appeler Collège de l’Immaculée et Lycée Saint-Joseph.

Après la seconde guerre mondiale

Les fondations vont se multiplier, les Frères malgaches devenant plus nombreux et formés.

En 1951, les Frères ouvrent une école à Diego-Suarez (Antsiranana). Les débuts sont modestes : 90 élèves. Aujourd’hui l’école compte une section primaire, une du premier cycle et une du second cycle du secondaire. Avec ses 2 200, élèves elle est la plus grosse œuvre des Frères Maristes à Madagascar.

La capitale, Antananarivo, nous voit arriver en 1957, dans le quartier d’Isotry-Anatihazo. Dans les années de la fondation c’était un quartier périphérique vraiment pauvre. Encore aujourd’hui, quand on marche dans les rues d’Anatihazo, la pauvreté est évidente, bien que l’expansion de la capitale ait fait que ce ne soit plus une zone marginale. Au moment de la fondation, et pendant un certain nombre d’années, nous avions deux écoles : une près de l’église d’Isotry, l’autre dans la nouvelle paroisse d’Anatihazo. Aujourd’hui, nous ne dirigeons que celle d’Anatihazo qui compte près de 1 600 élèves : primaire et premier cycle.

Le 3 Avril 1959, le secteur mariste de Madagascar qui faisait partie de la Province de Varennes-sur-Allier (France) devient un district autonome ; et en 1973, il sera érigé en Province.

En 1960, le noviciat se transfère à Fianarantsoa et l’année suivante nous prenons la responsabilité de l’École primaire Saint-Charles. Cette école aujourd’hui compte près de 1 000 élèves. Fianarantsoa va rester longtemps un centre de formation mariste : postulants, novices, scolastiques, et maintenant centre de formation des pré-postulants.

En 1976, les Frères se retirent de Betafo (École-St Louis et lieu de fondation).

En 1986, nous prenons la route du Sud pour ouvrir le Lycée Saint-Pierre-Chanel à Ihosy, puis en 1992, encore plus au Sud à Betroka.
Le lycée Saint-Pierre-Chanel de Ihosy jouit d’une très bonne renommée et accueille 1 200 élèves. Celui de Betroka, avec 400 élèves, cherche encore sa vitesse de croisière.

Avant tout, une mission d’éducation

Ainsi, les Frères Maristes scolarisent près de 10 000 jeunes Malgaches. Toutes ces écoles se caractérisent par cette ambiance de famille, cœur de la pédagogie mariste. Les Frères responsables sont attentifs à renouveler et agrandir les bâtiments, à s’ouvrir à de nouvelles branches de l’enseignement : informatique, comptabilité…

Les frères exercent leur apostolat essentiellement dans les écoles
Les frères exercent leur apostolat essentiellement dans les écoles

Puis, dans toutes ces écoles fleurissent des activités parascolaires : scoutisme, majorettes, karaté, cours de musique, de dessin, de coupe et couture… qui vont de pair avec les sports les plus classiques : football, basket, volley…

Notre mission à Madagascar a aussi essayé de s’ouvrir à la tribu des Bara, tribu nomade, réfractaire à l’éducation quand elle était riche de troupeaux. C’est le Frère Tiana Richard qui a fondé beaucoup de petites écoles chez les Bara. Ces petites écoles signifiaient creusement d’un puits pour avoir de l’eau pour les élèves et le petit village, ouverture d’un dispensaire et aussi formation des mamans pour la santé des enfants et de la famille.

C’est un effort d’éducation totale qui ouvre aux enfants Bara l’avenir, car les bœufs ont perdu de leur valeur et sont constamment la visée des pilleurs.

Tournés vers l’avenir…

Ajoutons que la formation des jeunes Malgaches qui souhaitent être Frères se fait maintenant hors de Madagascar : les novices sont formés à Save, au Rwanda ; les scolastiques reçoivent une formation universitaire à Nairobi dans le centre du MIC [1].
Au contact des Frères des autres pays d’Afrique ils gagnent en expérience internationale et forment une grande famille avec tous les jeunes Frères maristes d’Afrique.

Frère Jean Marie BIGOTTO
Paru dans Présence Mariste N° 268, juillet 2011

[1Marist International Center

Vos témoignages

  • Arthur 4 décembre 2012 15:18

    Nous avons le plaisir d’informer tout le monde qu’il se produit quelque chose de merveilleux à Madagascar. Ce sont les apparitions de Marie, la mère de Jésus Christ, à un paysan malagasy appelé RAKOTONIRINA Bernard. Apparitions qui laissent derrière –elles la plus grande découverte de l’histoire du salut de l’humanité, après celle de Jésus Christ : c’est LEUR IMMACULE DE MARIE ; un grand rocher naturel en forme de cœur dans une GROTTE NATURELLE, il y a aussi la source d’EAU BENIE ET MIRACULEUSE. Tout ça se trouve à SOANIROA. Soaniroa est le nom donné par la Sainte Vierge à LA NOUVELLE TERRE SAINTE, un endroit unique sur terre. Littéralement Soaniroa veut dire Merveille à deux. En effet, deux sont les initiateurs : Dieu Unique Créateur de l’Univers et la Vierge Marie sa messagère, deux aussi sont les réalisateurs des travaux : Bernard et sa femme. Cette nouvelle Terre Sainte se trouve à 6km au Nord de Mahitsy. Mahitsy est une petite ville à 30km d’Antananarivo, sur la RN 4 vers Majunga. Qu’est ce qu’on fait à Soaniroa ? Soaniroa est tout d’abord un lieu de prière universel, sans distinction de religions ni de races. Lieu béni et promis par Dieu, l’Unique Créateur de l’univers, où Il réalisera tous les miracles qui viendront sur terre pour résoudre les problèmes de tout genre des croyants et cela gratuitement. Le but de Dieu en donnant ce Lieu de prière Saint et Unique est pour que Ceux qui ont la foi en Lui, jouissent du Bonheur depuis la vie sur terre jusqu’au Ciel. Ce qu’Il demande à ceux qui viennent sur place est la foi en lui et le respect strict des quatre messages suivants que la Sainte Vierge a demandé à Bernard d’inscrire sur un mur de rocher : 1°) COUVRES D’AMOUR TES ENNEMIS ET ILS SERONT VAINCUS. 2°) NE TUES POINT UN HUMAIN COMME TOI. 3°) DONNES AUX PAUVRES. 4°) NE TROMPES PERSONNE. Le meurtre est un péché impardonnable. Chrétiens et Musulmans ne doivent plus s’entretuer car nous avons le même BUT : DIEU CRÉATEUR, bien qu’on empreinte des chemins différents. Tous ceux qui tuent iront directement à l’Enfer et leur jugement ne se tardera pas. Par contre, tous ceux qui respectent ces quatre messages obtiendront tout ce qu’ils demandent sur terre et arriveront au Paradis.

    SOANIROA a un sens particulier qui fait aussi son unicité et sa Sainteté.

    La Sainte Vierge proclame que Soaniroa est le reflet exact des chemins que toute âme humaine devra emprunter pendant et après la mort, la destination finale respective après le jugement de Dieu. La grotte naturelle avec le Cœur Naturel et le Statut de la Sainte Vierge représentent LE PARADIS : c’est le Lieu Saint pour demander la grâce divine. Le PURGATOIRE est représenté par deux sentiers : l’un mène vers la source d’eau miraculeuse que Bernard a nommé BEMAINGOKA ; l’autre vers un grand mur de rocher nommé BEMITATAO que La Sainte Vierge a fait transformer en DOUCHE pour les malades et ceux qui en ont besoin. L’ENFER est un fossé profond que Bernard a nommé AMBOROMAHERY.

    SOANIROA remplace JESUS CHRIST

    Le nom de JESUS CHRIST ne sera plus que SOUVENIR ; Souvenir mais qu’on ne doit jamais oublier et qu’on doit respecter à jamais puisque Cet Homme a effectué une tâche gracieuse qu’aucun humain ne pourra réaliser. Dieu n’enverra plus un humain sur terre pour assurer le Salut de l’humanité. En effet s’Il envoie de nouveau un humain tel qu’Il avait fait avec JESUS CHRIST, cet homme se fera de nouveau assassiner ou crucifier comme c’était le cas de Jésus. Au lieu de nous envoyer un mortel, Dieu nous fait découvrir cet Endroit exceptionnel. C’est là que toutes les générations trouveront les solutions aux différents problèmes de l’humanité. JESUS CHRIST et ce LIEU SAINT ont été créés par DIEU en un même jour lors du Commencement pour assurer le Salut de l’humanité. Les deux n’auront jamais pu être découverts que grâce à Marie, la Sainte Vierge, l’Elue de Dieu.

    « Il n’y aura jamais de fin du monde mais il y aura la fin de l’époque chrétienne »

    C’est l’une des grandes déclarations de la Sainte Vierge. Ce sont les parents qui meurent. Pour tout être vivant, il y aura toujours des descendants qui les remplaceront. Par contre, il y aura pendant ce millénaire (les années 2000) la fin de l’époque chrétienne. Quand on entendra dire « Jésus Christ ne sera plus que Souvenir », c’est la fin de l’époque chrétienne. Ce n’est plus Jésus qui va chercher les hommes pour faire des miracles. Ce sont les humains qui chercheront les manières de les sauver. Cet Endroit Saint est destiné pour ça.

    En balayant tous les messages de la Sainte Vierge à Bernard, je peux prédire que plus tard les CHRETIENS NE SERONT PLUS DE SIMPLES CHRETIENS mais se muteront en MARISTES. MARISTE C’EST : TOUT A JESUS PAR MARIE, TOUT A MARIE POUR JESUS. Dieu n’acceptera plus ceux qui se disent être chrétiens alors qu’ils négligent et rejettent la mère de Jésus. Le moment est arrivé pour que Dieu, l’Unique Créateur fasse Régner la Sainte Vierge Marie, la Mère de Jésus Christ sur l’humanité toute entière. Les miracles qui se sont produits, qui se produisent, et qui se produiront à Soaniroa en seront la preuve.

    La Sainte Vierge n’a jamais connu la mort. Elle est la messagère de Dieu et dotée du plein pouvoir.

    C’est aussi une des grandes révélations faites par Marie, la Sainte Vierge. Elle dit qu’elle est bel et bien humaine, de chair et de sang, son cœur ne s’est jamais arrêté de battre mais sa place est auprès de Dieu. Elle était vivante lorsque Dieu l’a ramenée au Paradis. Cherche les mots dans la bible qui disent que j’ai connu la mort, dit-Elle à Bernard, Dieu m’a ramenée au Paradis avec les poussières de mes sandales. Jésus, le Fils de Dieu était bien mon Fils. Je suis la messagère de Dieu Unique et sa représentante, Il m’a accordée du plein pouvoir que je vais utiliser à jamais pour sauver ceux qui ont la foi, dans tous les domaines, surtout pour les prévenir de la menace de l’enfer.

    Les gloires et pouvoirs que Dieu accorde à Marie ne font que confirmer que Jésus Christ était bien le Fils de Dieu, Il venait de Dieu et Il est retourné en Dieu. C’est un grand espoir aussi pour nous puisque c’est la preuve que Dieu récompense bien ceux qui ont la foi en Lui. En effet, qu’est ce que l’humanité peut espérer de Dieu s’Il n’avait pas prévu une récompense exceptionnelle à la Sainte Vierge Marie, à qui Il a confié Son Fils bien aimé !

    Madagascar est la Nouvelle Terre Sainte, déclare aussi la Sainte Vierge.

    « Puisque Dieu a créé Soaniroa à Madagascar, c’est Madagascar tout entier qui est devenu TERRE SAINTE. Aucun autre Pays ne pourra attaquer cette Île. Au pays qui essaiera d’enfreindre cette loi divine, je leur montrerai, par les pouvoirs que Dieu m’a accordés, les désastres qu’aucune arme artificielle ne puisse résister. Cela ne veut pas dire seuls les Malagasy que Dieu aime. Ce Lieu Saint est destiné à tous les hommes de la planète et de toute génération mais les étrangers doivent respecter les normes internationales sur le transit des voyageurs. Les dirigeants de ce Pays ne doivent en aucun cas accueillir sur cette île des réfugiés politiques. Celui qui enfreint cette règle sera blâmé. »

    Nos prières devraient contenir trois chapitres bien distincts selon l’enseignement de Marie.

    Bernard, tu me demandes comment prier ici ? Certains prient pour la santé ou pour la bénédiction de leurs activités et ils se disent avoir tout fini. Enseignes les que vos prières devront contenir trois chapitres bien distincts pour avoir une vie bien épanouie : · Dans le premier chapitre, prier pour l’âme pour que l’on sache respecter durant toute la vie les messages y afférents afin de fuir à jamais l’enfer. · Dans le deuxième chapitre, prier pour le corps pour alléger et éviter les souffrances : la santé et la bénédiction divine sur tout ce que l’on fait. Ce sont des choses passagères mais vous en avez vraiment besoin. · Dans le troisième chapitre, demander la protection divine contre tous dangers : que ce soit naturel ou provoqué par les hommes ; et surtout contre les actes de satans et démons. Ces trois chapitres doivent être bien séparés bien que vous les adresseriez à UN SEUL DIEU. Après vos intentions personnelles, n’oubliez pas de réciter le « NOTRE PERE »

    Action de rédemption et action de pénitence : deux choses différentes mais complémentaires

    La mission des Églises est l’apprentissage de la foi et de la théologie pour assurer LA VRAIE ACTION DE PENITENCE. La mission de Soaniroa est la REDEMPTION dans tout le domaine de la vie de l’être humain, C’est la pratique de la foi pour obtenir la solution au problème.

    Il ne faut pas confondre ces deux choses bien distinctes, bien qu’elles soient l’œuvre du Seul Dieu Créateur.

    Chronologie des apparitions

    28 septembre 1990 vers 18h30 : Première apparition à la sortie Nord de Bejofo. 10 Mars 2010 à 10h : Premier aménagement et baptême de Soaniroa 23 Mars 2010 à 11h : Aménagement de la place de la grotte 30 Mars 2010 à 8h : Aménagement du sentier vers les 3 pins (Bemitatao) 16 Avril 2010 à 10h : Aménagement de la source d’eau bénie 23 Avril 2010 à 7h30 : Messages sur le mûr 04 mai 2010 à 11h à Antokontanitsara : Sens des travaux 16 juillet 2010 à 13h : Plusieurs questions de Bernard 5 Avril 2011 à 15h : première statistique (30043 personnes venues à Soaniroa, 530 pèlerins ont la foi inébranlable) 29 juillet 2011 à 7h : découverte du Cœur Immaculé de Marie 8 mai 2012 à 6h : deuxième statistique (131e apparition)

    A la date où j’écris cet article, on compte 133 apparitions. Plusieurs personnes disent avoir entendu le Cœur immaculé de Marie battre lorsqu’elles ont touché ce grand rocher en forme de Cœur. Des milliers de gens disent avoir trouver là bas des solutions miraculeuses à leurs problèmes (guérison, etc…),y compris moi qui écris cet article.

    RAKOTOARISOA Maminirina Arthur, Responsable de la communication de Soaniroa. +26133 11 776 74, +26134 03 843 38, mamiarthur chez yahoo.fr Je vous prie de faire une large diffusion de cet article pour qu’il tombe sous les yeux de ceux qui en ont besoin. Que votre foi vous permette de jouir du bonheur depuis cette vie sur terre et celle de éternelle, comme Dieu le veut !