De Voyages et Missions à Présence mariste (1970-1983)

F André Lanfrey

Le F. Paul BOYAT devient rédacteur en chef de Voyages et Missions à partir du n° 111 de septembre 1971. Ce titre continuera jusqu’au n° 136. C’est F. Paul qui opère un changement de nom. La revue s’appelle désormais Présence Mariste mais on poursuit la numérotation. Ce changement de nom signifie un petit changement d’orientation. Plus qu’auparavant la revue s’intéresse à l’éducation et à la pédagogie, traitant par exemple des mathématiques modernes ou de grands pédagogues du passé comme Comenius. Elle est aussi plus identitaire, soucieuse de spiritualité mariale. Mais elle ne s’adresse plus guère aux jeunes. Elle a subi une sérieuse mutation.

Présence Mariste n° 154

Le temps de sa direction sera particulièrement fécond en événements extérieurs et intérieurs. C’est une époque d’intense sécularisation et le thème de la vocation n’est plus guère à l’ordre du jour. Au niveau scolaire s’est posé le problème du grand service public unifié (1981) puis, dans les établissements il sera bientôt question, dans les équipes éducatives, des relations entre Frères et laïcs, ces derniers, devenus très nombreux, accédant rapidement aux postes de responsabilité. De son côté l’Institut s’intéresse de moins en moins aux Associations d’Anciens Elèves et préfère développer le concept de « famille mariste » groupant Frères et laïcs dans un ensemble plus nettement tourné vers un approfondissement de la spiritualité mariste. La revue évoque tout cela mais, me semble-t-il, demeure un peu sur la défensive.

Tous ces changements ont contribué à réduire la diffusion de la revue. En 1976, la revue tire à 30 000 exemplaires ainsi ventilés : 3 000 abonnés individuels ; 12 000 parents d’élèves ; 14 000 anciens élèves ; 1 000 abonnés divers à l’étranger. Une enquête auprès des lecteurs aboutit à un changement de titre. On parlera désormais de « Présence mariste » à partir du 4e trimestre 1978 (n° 137) semble répondre en partie aux suggestions des lecteurs. De nouveau, dans le numéro 156, du 3e trimestre 1983, paraît sous le titre « dernières pages » un bref communiqué signé des Frères provinciaux qui avertit : « Vous lisez les dernières pages d’une revue qui, nous l’espérons, vous a intéressés ». Suit un hommage à tous ceux qui se sont consacrés à cette tâche.

Voyages et Missions n° 114

Et pourtant, au 4e trimestre 1983 paraît le n° 157 dont le directeur est désormais le F. Jean Dumortier assisté d’un comité de rédaction de quatre Frères et de collaborateurs occasionnels. Son éditorial ne donne pas d’explications sur l’apparent revirement des politiques provinciales mais exprime l’espoir de voir les Frères quitter leur « manteau d’indifférence » afin d’assurer la « survie » de la « Présence mariste ». Le contenu de la revue systématise une tendance déjà perceptible auparavant : développer une réflexion sur le monde contemporain en parallèle avec des questionnements plus particulièrement maristes. Mais c’est une revue moins consensuelle qu’auparavant.

F. André LANFREY